Page d’accueil

dimanche 11 décembre 2016

«Je confirme le décès du journaliste Mohamed Tamalt à l’hôpital de Bab-el-Oued après plus de trois mois de grève de la faim et un coma de trois mois.»

Un journaliste algérien critique du pouvoir et condamné en juillet à deux ans de prison pour «offense au président de la République» est décédé dimanche, ont annoncé son avocat et l’administration pénitentiaire. Il était accusé d’avoir publié sur sa page Facebook un poème contenant des vers insultants pour Abdelaziz Bouteflika. Mohamed Tamalt, 42 ans, avait entamé une grève de la faim le 27 juin, jour de son arrestation, selon l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch. Hospitalisé depuis fin août, il est mort des suites d’«une infection pulmonaire», a de son côté précisé l’administration pénitentiaire.

LIBERATION
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire