Page d’accueil

dimanche 14 février 2016

Le pouvoir protège des hors-la-loi/ Les émirs du Golf continuent de chasser l’outarde dans l’impunité

Lorsque le chef de l’Etat a reçu, la semaine dernière à Alger, le ministre de l’intérieur de l’Arabie Saoudite, beaucoup se interrogés sur les raisons d’une rencontre imprévue. 
Il s’est avéré, quelques jours plus tard, que ce ministre, qui est également prince héritier du Royaume wahhabite, est venu rendre visite au chef de l’Etat entre deux parties de chasse à l’outarde dans la région d’El-Bayedh. Apprenant que son pays venait d’être frappé par un attentant, il est rentré à Riyadh auprès de son oncle de roi. Mais ce retour n’a été que de courte durée. Mohammed ben Nayef ben Abdelaziz Al Saoud est, en effet, revenu en Algérie pour poursuivre son sport favori, la chasse à l’outarde.
Comme il est de coutume dans ce genre d’expéditions, le prince héritier a été accompagné par une cour nombreuse et une armada de véhicules tout terrain. Il y avait là de quoi agacer les populations de la région qui ne voient visiblement pas d’un bon œil ces visiteurs indélicats.
Des sources locales rapportent que l’exaspération, de plus en plus exprimée publiquement, des habitants de la région quant aux agissements de ces émirs qui envoient leur armée tuer des enfants au Yémen et dans d’autres régions du monde alors qu’eux se pavanent dans le désert algérien pour chasser un oiseau pourtant protégé par la loi.
Ces autorisations données aux émirs du Golf de chasser l’outarde, avec protection militaire en bonus, est une preuve des violations continues des lois de ce pays. Au lieu de combattre ces comportements, les responsables protègent ces hors-la-loi.
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire