Page d’accueil

dimanche 14 février 2016

Des physiciens génèrent le vide absolu en collisionnant les crânes de Saâdani et Sellal

L’annonce de la détection d’ondes gravitationnelles par la NASA vient de bouleverser le monde de la physique, en validant la théorie d’Albert Einstein datant de 1915. Mais des physiciens algériens viennent de frapper encore plus fort en ne détectant rien d’autre que le vide absolu, concept établi par le philosophe grec Démocrite au Ve siècle av. J.-C .


Des physiciens du laboratoire Corps et Structure de la Matière de l’École Nationale Supérieure d’Alger viennent d’annoncer cette extraordinaire découverte, dans une étude publiée par la prestigieuse revue Nature. Jusqu’à présent, cette idée restait confinée dans le périmètre abstrait de la physique théorique, les expériences de laboratoires n’ayant permis de générer que des états d’ultra-ultravide où l’on détecte encore quelques particules élémentaires par centimètre carré.
L’équipe algérienne a réussi un tour de force en mettant en place un dispositif expérimental des plus ingénieux et pourtant d’une simplicité confondante. Il a suffi de positionner dans une chambre blanche le premier ministre Abdelmalek Sellal et, à l’opposé, le secrétaire général du FLN Amar Saâdani. Chacun étant lancé d’un coin en direction de l’autre à une vitesse avoisinant les 5 m/s, le violent choc frontal qui s’en est suivi a créé un gros trou noir que les chercheurs se sont empressés de piéger à l’intérieur d’une cage en verre hermétique.
L’étude des propriétés structurales de ce trou noir a permis de valider la présence d’un vide absolu: pas la moindre trace de quark, de kaon, de neutrino ou même de boson de Higgs. Un des physiciens a expliqué que ce trou représentait en réalité une faille dimensionnelle vers le néant, le vide absolu, en d’autres termes: le grand oualou où matière et anti-matière s’annulent mutuellement. Une perspective effrayante mais qui ouvre d’immenses possibilités de recherche pour les physiciens des générations à venir.

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire