Page d’accueil

mercredi 31 décembre 2014

Un palais de justice très spécial

 La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme dénonce la situation qui prévaut depuis plusieurs mois au Palais de justice de la ville de Laghouat. La section locale de la LADDH d’un « mépris » flagrant envers les citoyens. Par Naziha Sadki

Dans un communiqué de rendu public aujourd’hui, Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme « condamne avec force les agissements et le traitement réservés aux citoyens au niveau du palais de justice de Laghouat ».
Il s’avère que cette juridiction ne soit pas accessible à tous les citoyens. La section locale de la LADDH précise que la « situation est facilement constatable au simple passage devant cette institution ».
« Le calvaire des citoyens commence à l’entrée de l’édifice, une porte réservée à l’entrée des citoyens qui ne dépasse pas les 70 cm de large, au moment où la grande porte principale est fermée sans raison valable. De ce fait, les citoyens se voient obligés de se tenir debout et former d’interminables chaînes humaines. Rajoutons à cela les mesures sécuritaires et de fouille, drastiques et exagérées, que les citoyens n’ont même pas connu en période du terrorisme », précise la LADDH.
L’organisation de protection des droits de l’homme insiste particulièrement sur le sort réservé aux enfants et à leurs mères. « Les mamans accompagnées de leurs enfants ne trouvent aucun moyen de garder leurs enfants avec elles. Cela a été  interdit par les responsables de l’institution. Ces enfants se retrouvent donc en dehors du palais sous un froid glacial l’hiver et une chaleur étouffante l’été ».
Le bureau de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme interpelle le ministre de la Justice pour mettre un terme « à ces agissements » et trouver une solution pour aménager une « salle d’attente et rouvrir l’entrée principale ».

N.S Impact24
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire