Page d’accueil

jeudi 18 décembre 2014

Dérapage à Laghouat: Un père et ses deux fils disent avoir été violemment agressés par des policiers

Une dispute entre un policier en civil et un homme âgé de 63 ans, accompagné de ses deux fils, au niveau de la cité Wiam, au centre de la ville de Laghouat a gravement dérapé et a failli provoqué une émeute, rapporte le journal Ennahar, dans son édition d'aujourd'hui.
Avisant une voiture stationnée devant sa maison dans laquelle se trouvaient un homme et une femme étranger au quartier, l'un des fils, âgé de 20 ans, est allé leur demander de s'éloigner. La femme, indique le journal, s'est mis à l'insulter et lui a lancé qu'elle était avec un policier.
Un début de dispute a commencé entre le jeune homme et le policier en civil qui a sorti son arme et l'a pointé en sa direction avant de le gifler. Une bagarre a commencé avant que les deux protagonistes ne soient séparés.
L'affaire n'en est pas resté là. Quelques temps plus tard, le policier est revenu sur les lieux, accompagné de deux collègues, également en tenues civiles. Protégé par ses collègues, le policier, agitant son arme, a agressé le jeune homme, son frère âgé de 28 ans et le père. Les deux autres policiers en civils se sont impliqués ensuite dans la bagarre.
Une situation de forte tension s'est installée dans la cité conduisant à l'intervention de policiers, en tenue cette fois-ci, qui ont conduit l'homme et ses deux fils au commissariat de police du quartier la Silice.
Le père et ses deux fils ont été frappés durant leur transfert en voiture vers le commissariat. Ils ont reçu des coups de poings au visage. Les agressions se sont renouvelées, selon les déclarations des victimes, au moment de l'interrogatoire au niveau du commissariat.
De nombreux habitants de Laghouat se sont indignés de ce qui est arrivé au père et à ses deux fils et un début de mouvement de protestation a commencé pour exiger leur libération. "Une demande satisfaite de crainte d'une dégradation de la situation et d'une évolution vers l'inconnu", écrit Ennahar.
Des dizaines de jeunes de Laghouat ont organisé mardi un mouvement de protestation devant le siège de la sûreté de Wilaya de Laghouat pour réclamer l'ouverture d'une enquête sur une "agression subie par un père et ses deux fils" de la part d'un policier, rapporte de son coté la page Facebook Laghouat.info.
Le Commandant du centre des opérations a rassuré les jeunes, indique Laghouat.info, en indiquant que la justice suivra son cours et que "nul n'est au-dessus de la loi".
Un certificat médical d'incapacité de 21 jours pour le père et de 15 jours pour l'un des fils a été délivré par un médecin légiste. La situation est plus grave pour le jeune homme de vingt ans qui a été évacué d'urgence mercredi soir de l'hôpital de Laghouat à celui de Bab El Oued à Alger.
Le chargé de l'information au niveau de la sûreté de la Wilaya a affirmé à Ennahar que le policier n'a fait qu'essayer de se défendre et qu'il a été touché à la tête et que sa voiture a subi des dégâts. Sa blessure lui a occasionné une incapacité de travail. Il a assuré que l'affaire faisait l'objet d'une enquête de la part du chef de la sûreté de Wilaya qui s'en charge personnellement après avoir informé le procureur général près le tribunal de Laghouat.

huffpostmaghreb
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire