Page d’accueil

samedi 19 juillet 2014

Numidia News : “La diffamation” et “l’insulte” n’ont servi à rien



La chaîne de télévision privée Numidia News qui s’était distinguée depuis son lancement par une hostilité sans précédent à l’encontre de plusieurs personnalités politiques et hommes d’affaires, notamment durant le déroulement de la campagne électorale, vient de fermer définitivement son bureau à Alger. La décision a été prise par le PDG de la chaîne qui a affirmé agir de « son propre gré ».

Numidia News a affirmé la suspension de son activité en Algérie et ce, « jusqu’à nouvel ordre », a déclaré le président-directeur général de cette chaîne, Samer Ryad, à l’APS. Pour le numéro un de cette chaîne de télévision privée de droit suisse, la décision de suspension des activités de la chaîne est intervenue de façon volontaire et temporaire. “C’est en guise de protestation contre les propos et l’attitude du ministre de la Communication à l’encontre de la chaîne que la décision de fermeture a été prise”, a expliqué son PDG à l’APS.
Pour Samer Ryad, les affirmations du ministère de la Communication concernant les aides et publicité institutionnelle réclamées par Numidia News aux autorités publiques “sont de pures mensonges”.  Numidia News “ne souffre pas de problèmes financiers et n’a pas besoin de la publicité institutionnelle”, a tenu à faire savoir le manager de cette chaîne de télévision privée.  Pour prouver la bonne santé financière de sa chaîne, le premier responsable de Numidia News a avancé le fait  qu’elle “a changé de fréquences”.
Le même interlocuteur a déclaré que la chaîne continue à assurer la couverture médiatique des activités de la présidence de la République ainsi que celles du ministère de la Défense nationale. De son côté, le chargé de la communication au ministère de la Communication, Madjid Bekkouche, a fait savoir que Numidia News était plongée dans une sérieuse crise financière et comme “elle voulait être renflouée par la publicité institutionnelle et elle n’a pas obtenu gain de cause, elle a versé dans la diffamation”, a expliqué M. Bekkouche. Il a en outre précisé que le ministère “ne réagira pas” et qu’aucune mesure “ne sera prise” à l’encontre de la chaîne.
Rappelons enfin que cette chaîne de télévision privée s’est distinguée par son soutien inconditionnel au 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika lors de précédente élection présidentielle. Elle a également taillé en pièces tous les opposants au 4e Mandat de Bouteflika en diffusant des programmes insultants et injurieux à l’égard de plusieurs personnalités nationales et acteurs de la société civile engagés en faveur du changement politique en Algérie.

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire