Page d’accueil

mardi 15 juillet 2014

Laghouat ; l’Inquisition Menée par Les Autorités en Echec




Ligue Algérienne pour la défense des droits de l’homme Laghouat


Laghouat ; l’Inquisition Menée par Les Autorités en Echec  

 Laghouat, le 15-07-2014
Le 13 juillet a eu lieu le procès de Mohamed Erreg. Depuis les émeutes du 8 juin consécutives à une non transparence dans l’attribution  de logements, les activistes subissent une persécution outrancière par une série d’interpellations sans précédent. M. Erreg faisait parti des 16 militants fugitifs qui ont été condamnés par contumace à une peine de deux ans de prison ferme et à une amende de 150 000 DA. Son cas est édifiant quant au rôle répressif et arbitraire des autorités, puis qu’il a comparu le 9 juillet, il a été acquitté par manque de preuves et grâce à l’effort soutenu des avocats volontaires sous la coordination de Maitre Ahmine. N’arrivant pas à admettre le verdict, le chef de la sûreté le fait arrêter sur le champ pour insulte contre le maire de Laghouat. Son procès a eu lieu hier, mais devant l’insuffisance des charges retenues contre lui, il a été acquitté, moyennant une amende.
La LADDH, fait remarquer que pour les trois procès le manque de charges prouve à quel point les autorités comptent appliquer un ordre injuste et non la Loi. De ce fait, tout citoyen est en droit de s’inquiéter de sa sécurité à partir du moment où il peut à tout moment être persécuté par une autorité échappant à tout contrôle.
La LADDH appréhende le procès en appel des activistes, le 21 juillet, ainsi deux mineurs  la meme date, car la déviance déclarée et acharnée du pouvoir local par son action répressive ne peut que radicaliser les contestations pacifiques des citoyens.



LADDH bureau de Laghouat
Le président Yacine Zaid

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire