Page d’accueil

mardi 3 décembre 2013

Où est donc passé l'argent du projet Concession Agricole du Périmètre BENANNA Sidi Makhlouf, Laghouat ?



Ligue Algérienne pour la défense des droits de l’homme Laghouat

Laghouat le 03-12-2013

Des jeunes de la commune de Sidi Makhlouf dans la wilaya de Laghouat, se sont présentés au bureau de la LADDH et ont porté à notre connaissance les faits suivants :
Ces jeunes ont été sélectionnés en 2005 pour recevoir une parcelle de terrain  (350 hectares) ainsi que les moyens nécessaires (irrigation, réseaux électriques, puits, pompes, plants, arbres fruitiers, ect..). A ce jour, ils n’ont reçu que très peu de choses, malgré les nombreuses plaintes qu’ils ont fait parvenir toute les instances.
Selon la procédure et le cahier des charges établit en 2005, normalement 15 jours après le PV d’installation,  ils auraient du recevoir les actes de concession, selon la loi et le règlement intérieure du programme de concession agricole qui a crée une société qui s’appelle GCA (général concession agricole)
Ce programme devait lancer la même année (2005) les travaux de réalisation d’équipements de pompage sur le terrain en question ainsi que tous les travaux préparatoires, ce qui n’a pas pas été fait à ce jour.
D’autres parts, les travaux entamés par le programme n’ont pas était réaliser selon le cahier de charge. Beaucoup de jeunes n’ont reçu qu’une petite partie du matériel alors que les responsables et à leur tête le chef de projet leur a demandé en 2009, pour mettre terme à cette affaire, une décharge, indiquant qu’ils avaient tout reçu. Ils ont, évidement refusé. Il leur a également expliqué que les fonds destinés à ce projet n’étaient plus disponible.
Plusieurs rencontres avec des hauts responsables ont eut lieu en 2010avec des promesses d’intervenir directement dans cette affaire mais aucune suite n’a était donnée depuis.
Des plaintes on été envoyées à la justice en 2010, auprès du procureur de Laghouat pour demander une enquête judiciaire pour dilapidation des biens publics et mauvaise gestion des responsables locaux mais là encore aucune suite n’a été donnée.
En 2011, les jeunes se sont déplacés au ministère de l’agriculture pour réclamer la réalisation de leur projet, ont reçu à nouveau la promesse d’être pris en charge dans le cadre du prochain programme, la loi 108 qui sera mise en œuvre très bientôt.
Le bureau de la LADDH de Laghouat demande instamment aux autorités locales et nationales de prendre leurs responsabilités face à ces jeunes qui ne demandent qu’à travailler. Il rappelle que ce projet, s’il avait aboutit, auraient permis à ces jeunes de planter 350 hectares de verdure, dans la seule région de Sidi Makhlouf. Le bureau de la LADDH de Laghouat, fait porter la responsabilité de cet échec ainsi que ses conséquences sociales dramatiques, en premier lieu, sur le premier responsable local, à savoir le wali, ainsi que sur les autorités judiciaires qui ont refusé, à ce jour, d’ouvrir une enquête sur les malversations supposées des responsables de GCA dans cette affaire.

Le président Yacine Zaid

Témoignage des  bénéficiaires :
  

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire