Page d’accueil

mercredi 4 décembre 2013

Journal liberté : Grève illimitée des travailleurs


liblog
Les travailleurs du journal LIBERTE entament une grève illimitée à compter de mercredi jusqu’à satisfaction de leurs revendications légitimes. Ce journal appartient à l’un des hommes les plus riches d’Afrique, il a été classé par Forbes parmi les  plus grands milliardaires de la planète.
Issad REBRAB actionnaire principal de la société éditrice est rattrapé cette fois par ses propres travailleurs pour non-respect des dispositions légales qui voit ses travailleurs maintenus dans la précarité salariale et surtout en l’absence de grille de salaires. Les rémunérations sont donc opaques et se font à la tête du client avec des discriminations salariales et des disparités de droits qui bafouent les droits les plus élémentaires des travailleurs.
Demain, la question sera posée aussi en ce qui concerne les journalistes de liberté. Vont-ils se solidariser avec leurs collègues en se mettant également en grève, grève de l’écriture, grève des couvertures puisque eux aussi ne disposent pas de grille de salaires,  ni de statut portant plan de carrière. Si jusqu’ici ils ont été quelque peu privilégiés, surtout une caste de journalistes, ceux des régions sont soumis à une exclusion et marginalisation terrible. Certains ont des salaires ne dépassant pas les 30 000 DA totalisant pourtant 20 ans d’ancienneté dans ce quotidien.
Il y a un réel décalage entre le poids politique et économique de CEVITAL et la situation calamiteuse de ses travailleurs.
Est-il possible que le patron du plus grand fleuron industriel et commercial d’Algérie puisse maintenir ses travailleurs dans la précarité tout en faisant des déclarations ostentatoires dans la presse et devant les parterres d’étudiants des écoles de management ?
Comme on dit « tout ce qui luit n’est pas or »
lib1
greve p2


Par Ghalem Bouha JCA


leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire