Page d’accueil

jeudi 28 novembre 2013

Affaire du caricaturiste GHANEM Djamel : Le dossier se perd dans les couloirs du Tribunal d’Oran

Comme annoncé précédemment, le jeune caricaturiste de la voix de l’Oranie mis sous contrôle judiciaire pour atteinte à l’image du président doit signer le registre du tribunal tous les mercredis.
C’est le troisième mercredi où il se présente devant la juge d’instruction. Les deux fois précédentes,  il s’était présenté sans avocats mais cette fois-ci, le syndicat des journalistes algériens SNJ  lui a constitué Maitre DILEM pour le défendre ainsi que les journalistes oranais lui ont constitué maitre Abderazak.
Aujourd’hui mercredi, il devait être entendu sur le fonds mais une fois les avocats constitués auprès du tribunal de cité Djamel Oran conformément à la procédure, le dossier semble s’évaporer  dans les méandres des couloirs de ce palais de justice.
En effet, le procureur contacté par la défense a déclaré que peut-être le dossier est dans le courrier non traité quant à l’instruction, elle semble ignorer son sort .
Mais, en se présentant pour signer le registre du tribunal auprès de la chambre d’instruction, GHANEM Djamel se fait sermonner par la greffière qui lui reproche d’avoir constitué des avocats.
Cette affaire semble très louche !
Primo, il n’y a pas délit pénal car la caricature n’a jamais été publié ensuite, la justice escamote le dossier d’accusation et enfin ils veulent le livrer aux juges sans avocats.
Même aux temps obscurs de l’inquisition, les coupables avaient droit aux avocats.
Contacté par JCA, maitre DILEM déclare observer 8 jours d’attente réglementaire et entamer les démarches de procédures pour tirer cette affaire au clair qu’il juge très grave car il s’agit de la liberté d’expression et la liberté de penser.
Affaire à suivre…

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire