Page d’accueil

mercredi 28 août 2013

La LADDH veut une enquête sur la découverte d’un charnier près d’Azzaba

La ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) a appelé, ce mardi, les autorités à engager une enquête approfondie sur les circonstances de la survenue du charnier découvert le 12 août dernier dans la région de Ras El Ma, près d’Azzaba, dans la wilaya de Skikda.
« Les autorités sont appelées à communiquer de façon claire et transparente sur cette question », écrit la LADDH dans un communiqué rendu public ce mardi. 

La LADDH estime, d’autre part, que « les fosses communes demeurent une question fondamentale pour le traitement du dossier des disparitions forcées en Algérie ». « Bien plus qu’un travail de mémoire, de vérité et de justice, c’est une question d’ordre moral qui interpelle la conscience des Algériens », ajoute le texte signé par le président Me Nouredine Benissad.

Selon certains journaux, un charnier comprenant une soixantaine de cadavres, dont les mains et les pieds sont ligotés par du fil métallique et du chatterton, a été retrouvé le 12 août dernier dans une ancienne mine de zinc près d’Azzaba, au cours de travaux de terrassement.

Certaines sources ont évoqué l’éventualité que cette fosse commune remonte à la période coloniale, mais des membres des familles de disparus de la wilaya de Constantine ont exprimé à la LADDH leurs « inquiétudes » d’autant que la région de Constantine comptabilise plus de mille disparitions forcées durant la Décennie noire, selon cette ONG.

Sonia Lyes TSA
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire