Page d’accueil

dimanche 2 juin 2013

Des travailleurs de trois sociétés de catering à Hassi R’Mel en grève de la faim

Les personnels de trois entreprises de restauration à savoir, Cieptal Catering Algérie, Bayat Catering SPA et Saha Groupe Sodexo, basées à Ouargla (Hassi Messaoud), on entamé une grève de la faim. Il s’agit des travailleurs servant sur les bases de Sonatrach à Hassi R’Mel. Ils revendiquent la revalorisation de leurs salaires et la création d’une section syndicale.

Des travailleurs de trois prestataires de services de restauration ravitaillant les bases de vie de pétroliers qui opèrent au sud, se sont rassemblés devant le bloc administratif de la Sonatrach au complexe gazier de Hassi R’Mel avant d’entrer, le 29 mai dernier, dans une grève de la faim. Ils entament leur quatrième jour de grève et les évacuations vers les hôpitaux ont commencé alors que les sociétés de catering les employant menacent de licencier tout le monde. "Ils ont déjà amené des travailleurs de la base de Hassi Messaoud pour casser la grève le premier jour avant de les voir se solidariser avec nous", a affirmé un gréviste. Les travailleurs de ces trois sociétés prestataires de services revendiquent "une revalorisation salariale à hauteur de 80 % du salaire perçu par un employé de Sonatrach de la même catégorie, avec effet rétroactif à partir de 2009. Ils réclament également le changement du système de travail pour passer d’une rotation 6-2 à 4-4 (semaines), ainsi que la création d’une section syndicale. Cette plateforme de revendications n’a pas eu l’écho souhaité, selon les travailleurs.
Des casseurs de grèves ramenés en renfort
Encadrés par la police, ils sont environ 800 travailleurs qui battent le pavé au complexe gazier de Hassi R’Mel. "Nous sommes, au total, près 1.200 travailleurs (pour les trois entreprises, ndlr). Mais, comme nous travaillons suivant un système de rotation, ceux qui sont en congé ne nous ont pas encore rejoints. Mais, dès que quelqu’un revient de son congé, il se joint au groupe", a indiqué le même gréviste. Selon lui, "les entreprises ont fait miroiter aux travailleurs des bases de Hassi Messaoud, amenés par avion pour casser la grève, qu’ils devaient renforcer les effectifs sur place à Hassi R’Mel afin de prendre en charge une importante délégation de plusieurs dizaines de personnes en visite sur le complexe gazier". "Une fois sur place, ces travailleurs ont refusé de travailler en signe de soutien aux grévistes", affirme notre interlocuteur.
Il convient de rappeler que les travailleurs de Cieptal Catering Algérie, Bayat Catering SPA et Saha Groupe Sodexo, qui touchent 17.000 DA/mois pour certains, n’en sont pas à leur première mouvement de protestation. Ils observaient depuis des mois déjà des sit-in cycliques d’une heure devant le même bloc administratif. Leur première grève, d’une journée, a été lancée le 20 avril dernier. Les dirigeants des trois entreprises et les autorités locales se sont réunis avec des délégués des travailleurs et ont promis de prendre en charge les revendications dans un délai d’un mois. Passé ce délai, soit le 20 mai, le collectif des travailleurs a déposé le préavis d’une grève pour le 28 mai. "Mais au lieu de rouvrir les portes du dialogue, les responsables des entreprises ont préféré ramener des personnels de Hassi Messaoud, voire de nous menacer de licenciements si nous persistions dans la grève", affirme notre interlocuteur. L’attitude des responsables des trois entreprises a eu pour effet la radicalisation du mouvement qui s’est mue en grève de la faim.

Habib Ferhi
leBloggers

2 commentaires:

  1. je tien a ajouter un point tres sensible dont tout le monde n'ont jamais osé de le citer " aux responsable incompétant de client ( sonatrach) qui exercent leurs pouvoirs afin de considérer les agents des catring comme des esclaves " nous sommes des algeriens et sonatrach est un patrimoine qui appartiens a tout les algeriens. .je suis un licencier et ts en hôtellerie aujourd’hui je me trouve sous l'ordre d un ex plongeur de sonatrach et meme je suis insulté plusieurs fois . alors il faut mettre fin à ces choses la . enfin mes respect aux gens du metier qui se respectent et qui nous encourage.

    RépondreSupprimer
  2. je tien a ajouter un point tres sensible dont tout le monde n'ont jamais osé de le citer " aux responsable incompétant de client ( sonatrach) qui exercent leurs pouvoirs afin de considérer les agents des catring comme des esclaves " nous sommes des algeriens et sonatrach est un patrimoine qui appartiens a tout les algeriens. .je suis un licencier et ts en hôtellerie aujourd’hui je me trouve sous l'ordre d un ex plongeur de sonatrach et meme je suis insulté plusieurs fois . alors il faut mettre fin à ces choses la . enfin mes respect aux gens du metier qui se respectent et qui nous encourage.

    RépondreSupprimer