Page d’accueil

mercredi 29 mai 2013

Transfert illégal des capitaux : l’Algérie a perdu plus de 173 milliards de dollars

Un rapport, rendu public ce mercredi 29 mai par la Banque africaine de développement (BAD) sur la fuite des capitaux en Afrique, fait ressortir que le montant des capitaux transférés en dehors de l’Algérie de manière illicite,
entre la période allant de 1980 à 2009, a atteint la somme astronomique de 173,711 milliards de dollars US. L’Algérie, suivant les données de ce rapport, vient en quatrième position des pays africains les plus touchés par cette hémorragie, derrière respectivement le Nigeria (252,357 milliards), la Libye (222,875 milliards) et l’Afrique du Sud qui a perdu 183,794 milliards de dollars US.
Les transferts nets de ressources hors d’Afrique, durant la même période, sont estimés à 1.400 milliards dollars US, dont 1.350 ont été transférés de manière « illicite », a souligné le rapport, réalisé conjointement par la BAD et Global Financial Integrity (GFI).
« L’idée reçue a toujours été que l'Occident injecte de l'argent en Afrique, grâce à l'aide étrangère et aux autres flux de capitaux du secteur privé, sans recevoir grand-chose en retour. Notre rapport inverse le raisonnement : l'Afrique est en situation de créancier net par rapport au reste du monde depuis des décennies », a déclaré Raymond Baker, directeur du centre de recherche et de défense GFI, basé à Washington, lors de la présentation du rapport, à l’occasion des 48e Assemblées annuelles de la BAD, qui se tiennent à Marrakech, au Maroc.
 
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire