Page d’accueil

mardi 12 février 2013

L'italien Finmeccanica éclaboussé : Sa filiale en Algérie a obtenu 1,5 milliard $ de contrats

Le patron du groupe d'aéronautique et de défense Finmeccanica Giuseppe Orsi a été placé mardi 12 février en état d'arrestation pour corruption internationale dans une affaire de pots-de-vin présumés au gouvernement indien pour la vente de 12 hélicoptères Agusta Westland, ont annoncé les médias italiens. Finmeccanica, présente en Algérie via sa filiale Ansaldo Energia, a obtenu entre 2007 et 2011 plusieurs contrats avec Sonelgaz d’une valeur totale supérieur à 1,5 milliard de dollars.

M. Orsi, qui est à la fois président et administrateur délégué de Finmeccanica, faisait depuis plusieurs mois l'objet d'une enquête pour corruption et plusieurs autres personnes dont un ex-ministre avaient déjà été inquiétées pour des faits présumés similaires.
Le juge en charge de l'enquête au tribunal de Busto Arsizio, près de Milan, a également émis un mandat d'arrêt contre le patron d'Agusta Westland, filiale de Finmeccanica, Bruno Spagnolini, qui a été assigné à résidence pour les mêmes motifs : corruption internationale, extorsion de fonds, enrichissement personnel.
Deux intermédiaires présumés dans le versement des pots de vins, Guido Haschke et Carlo Gerosa, qui résident en Suisse, font aussi l'objet de mandats d'arrêt et de demandes d'extradition vers l'Italie.
Finmeccanica n'est pas la seule grande entreprise italienne à faire face à des difficultés judiciaires. La semaine dernière, le Parquet de Milan a ouvert une enquête sur le compte du patron du géant énergétique italien Eni, Paolo Scaroni pour une affaire de corruption en Algérie.
La firme Saipem est soupçonné d'avoir versé 200 millions d'euros de commissions à des intermédiaires et à des responsables algériens pour arracher des contrats en Algérie avec le groupe pétrolier Sonatrach.

• Lire → Le parquet d'Alger fait un pas vers Chakib Khelil, parrain présumé de la corruption à Sonatrach

Finmeccanica est également présente en Algérie via sa filiale Ansaldo Energia laquelle a décroché entre 2007 et 2011 pour 1,115 milliard d’euros (environ 1,5 milliard de dollars) de contrats avec l’entreprise publique Sonelgaz.
En juin 2007, Ansaldo Energia a obtenu le contrat pour la réalisation de deux centrales électriques à Larba et à Batna pour un montant de 340 millions d’euros.
Quelques jours plus tard, elle décrochera le marché de l’extension de la centrale de Larba ( banlieue d'Alger) pour plus de 160 millions d’euros. Un mois plus tard, en juillet 2007, l’entreprise italienne se verra accorder un autre marché, celui-ci à Msila pour une enveloppe de 350 millions d’euros.
1,5 milliard de dollars entre 2007 et 2011
Last but not least, la Société algérienne de Production d'Electricité, qui appartient au groupe Sonelgaz, accordera à Ansaldo Energia en septembre 2011 le marché de la centrale de Hassi Messaoud (wilaya de Ouargla) pour un montant de 300 millions d’euros.
En moins de cinq ans donc, Ansaldo Energia est donc devenu un partenaire très privilégié du groupe public algérien qui lui ainsi accordé 5 contrats d’une valeur totale de 1,5 milliard de dollars.
Bien qu’il existe pour l’heure aucun lien entre l’attribution de ces contrats en Algérie et les arrestations effectuées en Italie ayant touché des cadres de Finmeccanica, la multiplication de ces contrats arrachés par Ansaldo Energia laisse désormais planer le doute sur les circonstances de leur attribution.
A l'instar des activités de Saipem sur lesquelles des investigations sont lancées, la justice algérienne va-t-elle décider de se pencher sur les contrats obtenus par Ansaldo Energia avec Sonelgaz?

Lire l'article original : L'italien Finmeccanica éclaboussé : Sa filiale en Algérie a obtenu 1,5 milliard $ de contrats | DNA - Dernières nouvelles d'Algérie
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire