Page d’accueil

dimanche 23 décembre 2012

Week end de formation de journalistes citoyens à LAGHOUAT


JCA « journalistes citoyens d’Algérie » a organisé le 21 et 22 décembre à Laghouat au siège du SNAPAP/LADDH une cession de formation pour journalistes citoyens regroupant des activistes des régions de Tiaret, Laghouat, Biskra, Touggourt, Ouargla, Ghardaia, Ain Salah et Adrar.
Mehdi BSIKRI, journaliste à El Watan a axé sa conférence sur le journalisme citoyen et militant pratiqué à travers le WEB en fournissant les détails et les particularités d’un tel travail. Se basant sur son expérience en tant que rédacteur dans un journal professionnel, Mehdi a offert aux auditeurs une panoplie de techniques d’écritures pour parvenir à l’écrit journalistique et des conseils pour livrer une information crédible et sincère ainsi sur les erreurs à ne pas commettre.
Abdelkader FATMI, syndicaliste SNAPAP, quant à lui,  a orienté son intervention sur les méthodes du journalisme associatif, les styles d’écriture, le contenu, les illustrations et l’organisation d’un journal en général.
Les deux conférenciers ont par la suite animé les ateliers d’écriture en corrigeant, en insistant, en encourageant et en poussant les participants au maximum de leurs capacités afin de puiserle meilleur d’eux-mêmes.
Yacine Zaid, blogueur, youtubeur.dz et vidéaste a raconté à l’assistance sa modeste histoire de syndicaliste autonome. Une fois licencié,  d’une multinationale installée dans la région pétrolière,  d’une manière abusive, Yacine s’est retrouvé malgré lui militant de sa propre cause de celle de tous les damnés de la terre. En boguant sur le net pour dénoncer les injustices, ce fils terrible de la steppe, ne s’était jamais imaginé qu’il allait être projeté devant les feux de la rampe, faire la une des journaux, être incarcéré et mobiliser autant de monde autour de lui. Comme, il n’a jamais pensé que le fait de poster une petite vidéo amateur sur youtube allait changer le cours de la vie de Hadja RAHMA, cette vieille dame vivant dans des conditions inhumaines qui du jour au lendemain se retrouva au centre d’un élan de solidarité nationale sans précédent  transformant radicalement son destin.
La journée du vendredi a été marquée par la communication de Ghalem BOUHA animateur de la rubrique « alerte corruption » dans le journal JCA sur la CNUCC (convention des Nations-Unies contre la corruption) dans son chapitre 3 « Incriminations, détections et répressions ». Il s’agit pour le journaliste dénonciateur de la corruption d’être imprégné par les textes régissant ce domaine et de qualifier les infractions par leurs dénominations exactes telles la corruption d’agents publics nationaux, d’agents publics  étrangers, abus de pouvoir, trafic d’influences, enrichissement illicite, recel et blanchiment d’argent.
La rencontre a été couronnée par la création d’un collectif de journalistes citoyens ayant pour but d’alimenter  et d’animer JCA. Deux coordinateurs ont été désignés pour mettre en œuvre ce groupe.
JCA
 
 
 
JCA
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire