Page d’accueil

lundi 18 juin 2012

Harcèlement contre les militants des droits de l'homme : Indignons-nous !

La constitution de la République Algérienne Démocratique et Populaire stipule que :

“Les libertés fondamentales et les droits de l’homme et du citoyen sont garantis.
Ils constituent le patrimoine commun de tous les Algériens et Algériennes, qu’ils ont le devoir de transmettre de génération en génération pour le conserver dans son intégrité et son inviolabilité.” Art. 32

“La liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables.” Art. 36

“Les libertés d’expression, d’association et de réunion sont garanties au citoyen.” Art. 41

“Le droit syndical est reconnu à tous les citoyens.” Art. 56

“Les conditions de vie des citoyens qui ne peuvent pas encore, qui ne peuvent plus ou qui ne pourront jamais travailler, sont garanties.” Art. 59

La constitution du pouvoir hégémonique Algérien stipule que :

" Les articles de la constitution de la République Algérienne Démocratique et Populaire ne sont que des paroles en l'air, et cette constitution on la violera quand cela nous arrange et quand on le veut et on l'appliquera contre qui et quand on le veut " Art. - 64

" Tous les pouvoir sont entre nos mains, pourvoir législative, exécutif ainsi que la justice " Art - 13

" cette Algérie n'a pas des citoyens qui ont des droits et des devoirs mais elle a des sujets qui ont des devoirs mais pour leurs droits c'est à voir au cas par cas est ce que cela ne nuit pas a notre hégémonie " Art. - 44


Triste est cette Algérie en ce 18 juin 2012, dans cette Algérie tu risques d'être emprisonné à n'importe quel moment, et pour n'importe quel motif, en cette Algérie qui se dit faussement démocratique et encore moins république, ni populaire d'ailleurs, le président est devenu Roi avec des mandats illimités, les ministres sont devenus intouchables avec un ministre de l'éducation ou plutôt de l'abrutissement qui est en poste pendant plus de 20 ans ! et les élus de tout bords se prennent pour des princes.

Demain le 19 juin est une date historiquement triste non seulement pour un certain 19 juin synonyme du coup d'Etat de Boumediène, mais ce 19 juin 2012 est une hantise de plus dans les anales de la justice Algérienne qui n'a de juste que le nom ! Demain de jeunes militants des droits de l'hommes vont être jugé pour un crime inimaginable ! leur seule tord est de soutenir un certain "Kharba Abdelkader" lui même incriminé pour avoir soutenu les greffiers en grève de la faim ! A ces militants qui sont en nombre de quatre (4) et qui sont Yacine Zaid, Abdou Benjoudi, Othmane Aouameur, Lakhdar Bouzini on leur reproche un "attroupement non armé ", la bonne blague me dites vous ? Ceci est pourtant la réalité de notre justice !

Mes concitoyens "Attroupement non armé" cela dans notre langage est synonyme de soutenir des causes justes par des moyens pacifiques, Quel danger pour ce pouvoir autoritaire ! Oui cela est un grand danger pour ce pouvoir qui depuis son début ne fait que diviser pour mieux régner, alors imaginez si nous citoyens Algériens on se solidarise et on se mobilise pour toutes les causes justes dans notre propre pays, cela ne peut pas être vu comme le début d'un changement par les racines de ce régime !? Cela ne peut pas être interpréter comme le début de la fin à nos malheurs causé par cette secte qui nous gouverne !?

Contributeur : F.B

NESSNEWS
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire