Page d’accueil

jeudi 1 mars 2012

Élections : le ministre de la jeunesse fait du chantage aux associations

Selon des informations sûres, le ministère de la jeunesses et des sports a appelé les associations de jeunes, aujourd’hui à une rencontre. En principe, l’objet de la rencontre était la mise en place de nouveaux projets associatifs au bénéfice des jeunes. En arrivant sur place, les associations ont été surprises de constater que l’accès à ces projets était conditionné, par un accord de ces associations à intervenir sur les radios publiques et à la télévision nationale, « Elyatima », pour lancer des appels aux jeunes à la participation aux élections législatives du 10 mai prochain. Un chantage, clair et net du régime aux associations. Ou elles participent à la campagne électorale pour drainer les jeunes et les inciter à voter, ou elles seront exclues des dispositifs de soutien, du ministère de la jeunesse. En cas d’accord, le ministère leur a promis de mettre à leur disposition tout ce qu’il faut comme moyen pour réussir cette campagne.
Plusieurs représentants d’associations, n’ont pas du tout apprécier ce comportement et ont immédiatement quitté la réunion.
Hachemi Djiar, qui trône à la tête du ministère de la jeunesse et des sports, du haut de ses 66 ans, serait mieux inspiré, de s’occuper des problèmes multidimensionnels ( chômage, formation, harragas, immolation etc,,,) que vivent les jeunes algériens.
Face à l’abstention massive qui se profile, le régime multiplie ces pratiques de chantages. Après les mairies qui se mettent à exiger les cartes électorales pour fournir les documents administratifs, le ministère de la défense qui exige également la carte électorale pour régulariser la situation des jeunes vis à vis du service national, voilà que les associations sont soumises à des pressions directes si elles veulent obtenir des financements pour leurs activités.
Plutôt que de se rendre compte de la défiance généralisée de la population à son égard et d’en tirer les conséquences, le régime poursuit sa fuite en avant, en utilisant, la menace et le chantage.

KalimaDZ
leBloggers

4 commentaires:

  1. Les élections de mai sont pipées et piégées d’avance : les fraudes, les menaces, les pressions et entorses diverses seront au rendez-vous : des pratiques « inhérentes au système militaro-mafieux », des us et coutume du Régime militaire depuis 1962. Y participer, revient à voter non pas pour le changement radical dont le pays a urgemment besoin, mais plutôt, en faveur du statu quo, c’est-à-dire de la stagnation, du blocage, de l’asphyxie qui prévalent depuis cinq décennies. Le boycott est une exigence du bon sens, du patriotisme, de l’attachement au véritable changement … Le Régime militaro-mafieux continue de leurrer, tromper et induire en erreur. Le but est de reporter et repousser à jamais la « fronde révolutionnaire » qui doit s’amarrer au mouvement en cours chez nos voisins…Le Pouvoir illégitime est en quête désespérée pour un minimum de crédibilité sur la scène internationale, il trouvera dans la participation de l’Opposition aux prochaines mascarades électorales une planche de salut inespérée. Quelque soient les pressions internationales, vu l’état de désillusion de la majorité de la population, le FFS commettra une erreur monumentale s’il participe à cette énième supercherie. Ce Régime criminel est installé par la violence (force), pratique la violence, manipule la violence, vit avec la violence, ne dépérira que par la force de la révolution populaire, pacifique, comme en Tunisie, Égypte… « Faut pas rêver » : rien n’est possible tant que le Régime militaire est là. Il suffit de suivre ce qui se passe en Egypte, ce pays où le Commandement / la Junte militaire persiste absolument à demeurer au pouvoir absolu, « inféodée» aux États-Unis impérialistes et l’État d’Israël colonialiste…En Algérie, comme en Égypte, nous avons affaire à des Régimes autoritaires qui reposent sur un trépied : la Police politique, le Commandement militaire et les Clans rivaux / unis contre le peuple, et qui ne cèderont que par un «rapport de force politique» puissant, un rapport de force qui provoquera leur «défaite politique» (et non militaire) induite par une « pression intérieure accrue » (révolution) conjugué à une «pression extérieure accrue» (diaspora, communauté internationale)…. Les dirigeants du FFS ne doivent pas nous décevoir, ils doivent dire clairement leur refus de verser dans l’opprobre et la honte, éviter la chute finale. Car s’ils persistent dans la «stratégie participationniste», ce serait leur fin, la dernière des dernières…

    RépondreSupprimer
  2. La communication de certains dirigeants du FFS est ambiguë, obscure, illisible. Ils donnent l’impression de pencher vers la participation de certains partis aux prochaines mascarades électorales. Ce serait grave et pour l’Opposition, et pour ce qui reste de l’Opposition oppositionnelle, et pour le pays tout entier… L’Opposition, le FFS en particulier, doit boycotter, c’est de son intérêt ! Si elle participera à la prochaine mascarade, ce serait fini, une fois pour toutes ! L’Opposition oppositionnelle doit sommer les dirigeants Du FFS, les avertir, les mettre en garde sévèrement, fermement… Ces dirigeants doivent renouer avec une attitude d’Opposition oppositionnelle ! Un positionnement radical, direct et frontal contre le Régime militaro-mafieux et ses alliés «les extrémistes de tous bords»…Sinon, ce sera sa fin, leur fin! Une «Lettre ouverte» doit être adressée aux Directions de ces partis, ils doivent être sommés, mis en garde, avertis. Car ce serait grave pour le pays, pour l’Opposition, pour ces partis… C’est le Régime criminel et ses alliés objectifs qui gagneraient par cette éventuelle caution d’une partie de l’Opposition, le FFS notamment… On aura alors le «TOUS POURRIS» intégralement. Et c’est la «voie ouverte vers l’extrémisme, l’absolutisme», et la catastrophe totale….. La dernière chance pour le FFS, c’est le boycott, le refus ferme et catégorique des prochanes supercheries électorales. Il doit s’approcher des mouvements del’Opposition oppositionnelle pour une »action commune, unitaire, unioniste », et développer une ligne plus ferme, radicale, directe. Produire un discours offensif contre le Pouvoir dictatoial millitaire… De nos jours, le FFS est effrité, quasiment neutralisé par ces micro-partis crées par le Pouvoir militaire, mais aussi par son option «participationniste» (aux échéances municipales et législatives des années 90, et d’autres erreurs majeures…… Les militants sincères ont le devoir et sont en droit d’émettre de sévères mises en gardes, ou même des «sommations» à l’adresse des dirigeants du FFS, qui sont entrain d’adopter un profil bas, un langage mou et doux, une critique maigre, quelques petits mots sur «les modalités de fonctionnement du Régime», et non une remise en cause du Pouvoir militaire en général et en particulier, globalement et dans le détail, où la nature militaire du pouvoir est escamotée, sa structure clanique non dite, ses pratiques meurtrières, assassines, criminelles tues. On est en droit de douter, d’émettre des soupçons sur d’éventuels « accords secrets » ou autres conciliabules!

    RépondreSupprimer
  3. Honte au FFS qui vient d'annoncer sa participation à la mascarade électorale de mai.

    C'est indigne et lâche!

    Le m-arabo-islamique de Lausanne a, dans sa villa cossue et somptueuse achetée avec le Trésor de guerre du FLN, décidé de cautionner la supercherie des Généraux criminels et mafieux.

    Quelle honte! Quel opprobre! Quelle dégueulasserie!

    C'est tout simplement dégueulasse et crapuleux!

    "l'accord secret" avec les Généraux est confirmé pae cette décision!

    RépondreSupprimer
  4. Après l'abdication d'Ait Ahmed, Sadi jette l'éponge !
    Le Pouvoir militaire n'aura pas besoin de Sadi après la disparition (physique) d'Ait Ahmed, qui est très malade, cardiaque, démuni physiquement, atteint vraisemblablement d’Alzheimer. Sa disparition politique est déjà là, lui qui cautionne la mascarade électorale de mai prochain, dont les Généraux au pouvoir sont les seuls gagnants…
    Le RCD était crée sur ordre des Généraux Belkheir et Ayyat (Chef de la SM) pour casser le MCB et réduire la LADDH et barrer la route au FFS. Aujourd’hui le FFS est démuni, neutralisé, n’a pas de champ d’audience réel prépondérant, ne gène pas le Pouvoir des Généraux décideurs. Pire encore, sa participation à la mascarade électorale de mai va accélérer sa chute certaine.
    Les Opposants avertis savaient depuis longtemps déjà que les Généraux «jouent au billard », comme à l’accoutumée, élèvent et mettent aux prises les uns contre les autres, pour «diviser et régner», et une fois une «boule usée» et foutue, une carte peut-on dire, elle est remplacée par une autre. Benyounès, Agent du DRS, est déjà là, avec tant d’autres ! Il faut dire que les multiples tentatives de "relookage" de Sadi n'ont pas réussi à lui procurer un quelconque crédit, vu sa proximité avec les Généraux "faucons", les extrémistes ddu DRS et de l'Etat-majour qui l'ont mis sur le devant de la scène....
    Le DRS a déjà sponsorisé d'autres ponce-pilâtes qui s’investiront pour les intérêts du Pouvoir dictatorial en général, et du Clan Medienne-Tartag-Djebbar(néo-MALG/DRS) en particulier...rival du Clan Boutef-Zerhouni-O.Kabila(ex-MALG/SM)…
    Sadi, ses proches et ses acolytes ont bénéficié d’avantages matériels et financiers importants, et ont largement les moyens de vivre une retraite paisible en France, au Canada ou ailleurs, où résident leurs proches, qui y sont dans l’extase et la jouissance infinie !
    Et la vie continue! dira le sage du coin! L'important est que la Kabylie reste "debout" ! Avec sa "légitimité politique", c'est ça le "principal"! Mais comment! Eh bien , "la légitimation" se fait/fera avec une "farouche opposition" contre le Pouvoir militaro-mafeux, criminel et sanguinaire, corrompu et corrupteur! C'est "contre les Généraux" qu'on se légitime, et non "pour"... Ceci dit pour rappeler que ceux qui voulaient nous faire croire que les Généraux étaient le rempart contre l'islamisme, visaient à nous tromper, eux qui étaient propulsés par ces rapaces et charognards de Généraux, à la faveur de la "fausse ouverture" de 1989 où leurs micro-partis, associations et journaux étaient instigués dans les Laboratoires de la SM, l'actuel DRS, la Gestapo de la Junte au pouvoir dictatorial, son "organisation criminelle", sa "main de fer", son "bras politique"....
    ---Post-scriptum: il va falloir vérifier si Ait Ahmed est vraiment l’auteur des dernières Déclarations signées à son nom, et partant si vraiment il est atteint d’Alzheimer (perd la maitrise de l’écriture donc!)….Pour les «fameux revenants», les gens les connaissent bien, ce ne sont que des khobzistes et opportunistes, dont certains avaient pris des contacts certains avec les Officines du régimes, après leur prétendue «dissidence»….

    RépondreSupprimer