Page d’accueil

lundi 19 mars 2012

Assassinats de Krim, Khider et les autres : quand Merbah voulait tout balancer !

le quotidien le Soir d’Algérie du 9 janvier 1991
Le signataire des accords d’Evian, du coté algérien, Krim Belkacem, revient hanté l’histoire algérienne à l’occasion de la commémoration du 50ème anniversaire du cessez le feu, le 19 mars 1962. Son assassinat, le 18 octobre 1970 à Francfort, l’ancien chef historique du FLN, surnommé « le lion du djebel » par les soldats français, n’est toujours pas élucidé. Une chose est certaine, comme Abane Ramdane, comme Mohamed Khider et plus tard, comme Mohamed Boudiaf, Krim Belkacem n’a pas été tué par l’armée coloniale mais par les algériens.
Après octobre 1988 et l’ouverture démocratique qui s’en est suivie, beaucoup de citoyens voulaient savoir qui avaient assassiné, Krim Belkacem et Mohamed Khider, notamment. L’ancien patron de la sécurité militaire, Kasdi Merbah, qui venait de créer un parti politique, le MAJD, n’a pu échapper à la question lors d’un meeting à Ghardaia en janvier 1991.
A un étudiant l’accusant d’être le premier responsable de tous les crimes politiques commis en Algérie, pendant qu’il dirigeait les services de sécurité, Kasdi Merbah, tout en expliquant qu’il existait des services parallèles en dehors de la sécurité militaire, avait promis de divulguer les noms des assassins : « Je donnerai les noms des exécuteurs de Krim Belkacem, de Khider et des autres, lors de mon passage à la télévision dans l’émission « Face à la presse » avait -il dit. Cette émission en direct programmée quelques jours plus tard, n’a jamais eu lieu, elle a immédiatement disparu de la grille de la chaîne de télévision. Et Kasdi Merbah, ne pourra plus parler, il a été, lui aussi, assassiné le 21 aout 1993.

KALIMA.DZ
leBloggers

10 commentaires:

  1. Qu'en était-il vraiment? Merbah disait-il la vérité? Etait-il coupable et/ou responsable dans cette affaire? Le-s renseignements sur les itinéraires des Opposants au régime, relevait de son domaine de compétence. Reste la question de la décision de passer à l'acte. Merbah était-il absent à la réunion décisive comme il est admis par certains cercles qui se disent bien informés? C'est là qu'il faut vérifier! Boumediène, Draia, Messadia et Atailia(?)avaient-il associé Merbah à la décision finale? Ce qui est su^r, c'est que Salah Vespa (alias Hidjb) et Ait Mesbah avait accompli la besogne criminelle...Quant à Khider, c'est bel et bien Youssef Dakhmouche l'assassin....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le moudjahid constantinois Dakhmouche Youssef n'est pour rien dans la fin tragique de Mr Mohamed khider .Il vous suffirait, par exemple, de relire la presse de l'époque ( au lendemain même de l'attentat en question ,à Madrid, les journaux nationaux à l'époque claironnaient déjà , en manière de triomphe, le nom du moudjahid constantinois : appréciez en passant la célérité de l'enquête ) pour vous détromper sûrement .

      Supprimer
  2. très intéressant comme informations, toujours contant de te lire l'ami

    RépondreSupprimer
  3. Dans l’affaire Krim, ce qui rend la rage d’autant plus grand grande, c’est le fait que le héros de la Guerre d’indépendance, de surcroit Signataire des Accords d’Evian, était liquidé par ceux-là même qui étaient condamnés pour trahison par Boumedienne Présient du Tribunal de Karthadj, sur ordre de Krim Belkacem…
    Lire :
    - Salah Vespa et les autres… 14 Décembre 2008, Blog Agérie politique ;
    - Le neveu de Kasdi Merbah…28 Juin 2011, http://lequotidienalgerie.org/2011/06/28/le-neveu-de-kasdi-merbah-%E2%80%9Ckasdi-merbah-a-ete-%C2%ABliquide%C2%BB-par-un-clan-du-pouvoir-%E2%80%9D/

    RépondreSupprimer
  4. Le neveu de Kasdi Merbah: “Kasdi Merbah a été «liquidé» par un clan du pouvoir ?”
    http://lequotidienalgerie.org/2011/06/28/le-neveu-de-kasdi-merbah-%E2%80%9Ckasdi-merbah-a-ete-%C2%ABliquide%C2%BB-par-un-clan-du-pouvoir-%E2%80%9D/
    Ameziane dit :
    29 juin 2011 à 10 h 50 min

    “Ouine troh ya qatel er’roh”, « il a été tué comme il a tué ». Ainsi dit la vulgate populaire. Merbah était la “main de fer” de Boumédienne, et Boutef’ son “alter égo politique”. Merbah, alias Abdellah Khalef, est originaire des Ath Yenni. Quand il dirigeait la Sécurité militaire, la plupart des membres de la Direction téchnique et logistique était issue du triangle “Ath Yenni-Thassafth-Ath Ouacif, sa région.A l’arrivée de Tewfik, l’axe s’est déplacé à La Vallée de la Soummam, Ivehlel, (Tewfik, Bahloul…) car le “mode de recrutement” dans cette “organisation criminelle” est basé sur la filiation, la connaissance intime, au plus proche…les rabatteurs et recruteurs doivent avoir la certitude sur la fiabilité sûre des recrues!

    Tout le monde sait que c’est le DRS qui avait assassiné Kasdi! Le flair, l’intuition, et puis et puis la réputation de cette Gestapo locale pour son option pour la violence, les meurtres, les assassinats, les massacres (1996-97), etc. Par contre ils sont rares ceux qui savent pourquoi, la goute qui a fait diverser le vase, le point d’intolérable!

    Merbah avait moult fois menacé de “divulguer fichiers et dossiers”, mais il ne l’a jamais fait. D’abord parce que lui même était coupable de “tortures et autres traitement inhumains”, qu’il pratiquait par ses propres mains. C’était lui qui s’était chargé de torturer l’écrivain et poète Bachir HADJ ALI , Henri ALLEG, A. SMADJA, J. CHEMLA et d’autres à la Prison d’El Harrach, au lendemain du Coup d’Etat du 19 Juin 1965. Merbah était alors secondé par les sbires et criminels Abdellah BENHAMZA, de Koukou, Hamid AIT MESBAH, dit Si M’Hend Ath Salah, du village Ath Hamsi, canton d’Aqvil, pas loin d’Ath Yenni…C’était cette équipe sanguinaire et criminelle qui épaulait Boumédienne par la terreur, les atrocités “gestapistes”, toutes sortes d’exactions….

    Kasdi détenait le privilège du “droit d’accès” aux “archives gardées en Suisse” (à l’instar des Dictatures latino-américaines). Il a été liquidé après son voyage à Genève où il était allé pour se raffraichir la mémoire. C’étai le “témoin numéro un” en Algérie. Il savait tout. On aurait préféré la justice où il serait forcé à réveler tout sur cette machine meurtrière, criminelle et sanguinaire”, ce monstre qu’est la Sécurité militaire, alias le DRS, le “mal originel”, l’Enclave autoritaire principale qui asphyxie l’Algérie, et bloque la transition, le Sommet de la Pyramide du Pouvoir militaro-mafieux, la “Cheville ouvrière » des Coups d’Etat, l’Instigatrice de la Stratégie de la tension, le Coeur et le cerveau du Régime criminel, le Centre névralgique…

    RépondreSupprimer
  5. « Boussouf, un criminel assoiffé de sang », disait Ben Bella. Extraits de l’entretien de Bélaïd Abane avec Ahmed Ben Bella, le 22 juillet 1999

    KalimaDZ ,le 20 mars 2012, http://lanationdz.com/2012/03/20/ben-bella-boussouf-un-criminel-assoiffe-de-sang/

    Ben Bella parlant de ses frères d’armes :
    - Sur Abdelhafid Boussouf : «Boussouf, un criminel assoiffé de sang. C’est le Beria de la Révolution. C’est lui l’assassin de Abane. Mais sans l’aval de Krim, Abane Ramdane n’aurait pas été assassiné. Boussouf est le plus grand criminel de notre Révolution. Il a fait assassiner 3000 djounoud à la base de Khemissat, au Maroc. A l’indépendance, il était venu me rendre visite à la Présidence, je l’ai chassé et sommé de quitter le pays. Ce qu’il a fait. Il n’est revenu qu’après le 19 juin.»
    - Sur Ali Kafi et ses attaques contre Abane : «C’est une infamie (…) Ali Kafi, hachak, est saoul à partir de 10 heures du matin. C’est aussi un qmardji (flambeur). Il a perdu 2 millions de francs au casino de Divonne-les-Bains et on se demande d’où il a pu sortir une telle somme. Ce n’est pas un comportement révolutionnaire. Parler de Abane est un non-sens de sa part car ce n’est ni la même stature, ni le même niveau de responsabilité. Win yaâraf Ramdane ? Où a-t-il connu Ramdane ? (…) Et dire que cet individu a été à la tête de l’Etat algérien ! Savez-vous que c’est lui qui a trahi Zighout Youcef ? C’est lui qui l’a donné aux Français…»
    - Sur les 3 B : «Ils portent une énorme responsabilité dans toutes les dérives de la Révolution et même celles qu’a connu, par la suite, l’Algérie indépendante. Dans toutes ces dérives, je ne peux pas trop charger Krim, même dans l’affaire Abane.»
    - Sur Hocine Aït Ahmed : «Nous sommes très proches l’un de l’autre même si, parfois, il y a eu des différends assez graves. Nous avons vécu de grands moments ensemble, des moments souvent assez cocasses. Personne ne peut nous séparer. Hocine et moi on s’aime (n’thabou) comme des frères. C’est sur mon conseil que Abdelaziz Bouteflika a fait envoyer un mot gentil et un bouquet de fleurs à Hocine, lors de sa convalescence en Suisse à la suite de son surmenage dû à la campagne présidentielle, en 1999. J’ai dit à Abdelaziz que s’il y a un seul homme politique à honorer dans notre pays, c’est bien Hocine Aït Ahmed. C’est un historique. Si quelqu’un doit jouer un rôle majeur dans les institutions de l’Etat algérien, c’est Aït Ahmed. Je lui ai demandé de lui donner un poste très important. Si on doit impliquer un parti politique dans les affaires de l’Etat, c’est au FFS qu’il faut faire appel et non au RCD, qui n’est pas représentatif. Je suis désolé de vous le dire, mais le RCD a été concocté dans une officine, créé par le biais d’Aboubakr Belkaïd et de Larbi Belkheir.»

    RépondreSupprimer
  6. il a été lékider à cause de son alliance inconditionnelle à madame FAFA . entre autre on ne peut en aucun cas etre amis à un extremiste ; je vous invite à regarder cette vidéos :

    http://www.youtube.com/watch?v=vBjjIUBjvzk

    RépondreSupprimer
  7. Vous nous casser les couilles avec votre histoire falsifiée. votre Abbane ramdane est un assoiffé de pouvoir, c'est un traitre abbane ramdane devenait dangereux il signait sa condamnation a mort. La falsification de l'histoire ne profitera qu'a de tristes personnages embusqués, comme ils l'ont toujours été ?. La révolution ce n'est pas votre Abbane ramdane, et votre Abbane ramdane ce n'est pas la révolution. Sans le plus grand moudjahid larbi Benm'hidi le congrès de la Soummam n'aurait pas réussi et votre Abbane ne pu faire triomphé ses thèses. L'architecte, l'artisanat,le père du congrès de la Soummam echahid Mohamed larbi Benm'hidi (Zapata).

    RépondreSupprimer
  8. O... Kabyles rebelles, séparatistes, independantistes, ennemis de patrie, ennemi de la nation algérienne. O... Pro-neocolonialistes, Allah ne regarde ni corps ni vos images, mais il regarde vos cœurs. Sadaq Allah mawlana al-adim.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A toi l'anonyme
      Moi je suis kabyle musulman jusqu'à ma mort, non séparatiste, non indépendantistes et non ennemis a notre chère patrie des frontières de la Tunisie jusqu'au Maroc non seulement tu accuses les kabyles qui ont beaucoup donné a la révolution comme toutes les autres régions la je devine que tu es raciste parce que tu a commencer par O... Kabyle c'est a dire tu accuses tout les Kabyles sans exception et d'un coté tu utilises la parole de dieu ( Allah ne regarde ni corps ni vos images, mais il regarde vos cœurs. Sadaq Allah mawlana al-adim.), mon frère je ne sais pas comment tu raisonnes que dieu te pardonne pour tes insultes.

      Supprimer