Page d’accueil

jeudi 22 mars 2012

Affaire Baba Nadjar Des militants demandent la réouverture du procès

Un sit-in de soutien à Mohamed Baba Nadjar a été tenu, hier matin, devant le ministère de la Justice.

Les militants organisateurs du rassemblement demandent au ministère de rouvrir le dossier de ce jeune de Ghardaïa condamné à la perpétuité en 2009. Incarcéré à la prison de Laghouat (400 km au sud d’Alger), Mohamed Baba Nadjar observe depuis une semaine une nouvelle grève de la faim. Sa revendication : la révision de son jugement. Il est accusé du meurtre de Bazine Brahim, ancien militant du FFS à Ghardaïa. «Du fond de sa cellule, il clame son innocence», indiquent des militants du Réseau de défense des libertés et de la dignité (RDLD). Selon Nassima Guettal, membre du RDLD, «Mohamed Baba Nadjar a été condamné sans preuve et n’a pas bénéficié d’un procès équitable».
Le président du bureau de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) à Laghouat, Yacine Zaïd, affirme de son côté qu’«à travers les différentes activités de soutien à Baba Nadjar, le seul objectif demeure la réouverture du procès». Yacine Zaïd explique que «Mohamed Baba Nadjar a été condamné pour un meurtre sur la base d’un témoignage peu crédible». En plus de cela, poursuit-il, «un deuxième témoin était présent au moment de l’acte, mais il n’a pas été interrogé ni sollicité par la justice». Lors du sit-in, les militants ont scandé plusieurs slogans, dont «Le peuple veut un Etat de droit», «Honte, honte, décision d’injustice», «Justice pour Baba Nadjar». Vers 13h, la police est intervenue pour empêcher la poursuite du rassemblement et inviter les contestataires à quitter les lieux.


Mehdi Bsikri Elwatan
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire