Page d’accueil

dimanche 26 février 2012

Pourquoi cache-t-on la société civile algérienne à Hillary Clinton ?

Samedi 25 février, je me rends à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Alger. Je suis invité en ma qualité de blogueur à assister au discours de la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, en visite de quelques heures en Algérie.
Arrivée vers 16h00, Madame Clinton, entre dans le petit salon où elle doit prononcer un discours de cinq minutes devant des journalistes qui n’ont, bien sûr, pas le droit de poser de questions. La secrétaire d’Etat américaine se met au milieu de quelques jeunes filles et garçons pour une « photo de famille ». Les journalistes présents se posent la question sur l’identité de ces jeunes présentés comme les chefs de file de la société civile algérienne. En réalité, il ne s’agit pas de représentants de la société civile, mais de « la société civile pro-américaine » en Algérie.
Une petite recherche sur google m’a permis de découvrir que les invités de l’ambassade américaine ne sont autres que des avocats d’affaires, des jeunes formés dans le cadre du MEPI, une représentante de Mozzila, un administrateur d’un site internet «Je suis algérien, mais je parle anglais », un représentant d’une école de langue anglaise…Bref, que des inconnus que personne n’a jamais rencontré, dans les activités politiques, syndicales, associatives, et encore moins dans les luttes pour les droits de l’homme.
Pourquoi l’ambassade américaine, a-t-elle caché, des représentants de la «vraie société civile algérienne» qui eux se battent sur le terrain ? 

leBloggers

2 commentaires:

  1. Quelle naïveté! Quelle bassesse! Quelle méconnaissance (...)!
    Ignorer que les Yankées s'en fichent des Algériens, c'est déjà tomber très bas. Et de là comment prétendre etre représentant de la "société civile" (qui n'existe pas) ou de l'opposition (décimée) qui s’appète à redonner encore de la "crédibilité et la légitimité" au Pouvoir militaro-mafieux par ma mascarade électorale de mai prochain, et dont seul les Généraux en sortiront gagnants!

    Pour les Amériens, il n'y'a que leurs interets pétroliers et géo-stratégiques qui comptent, et s'en fichent des citoyens. El leur seul interlocuteur, c'est la Junte qui est "dans son orbite" depuis un certain temps déjà...

    RépondreSupprimer
  2. « Au grand Gendarme, le grand morceau », la formule est toute trouvée par les Généraux mafieux. Le Gendarme américain s’est attribué la part du lion au Sahara, les Multinationales yankées ont les plus gros contrats pétroliers. Le « Régime militaire d’Alger est dans « l’Orbite américaine » depuis un certain temps déjà : Les Généraux servent les intérêts américains en particulier, et occidentaux en général, français notamment. Aujourd’hui l’Algérie des Généraux ne pèse pas sur la scène internationale, ne dérange pad Israël (le Gendarme de l’Occident au Proche-Orient ), ne fait presque rien en faveur des Palestiniens, n’a pas d’ambition nucléaire (contrat secret signé en 1993), bien plus la Junte criminelle fait tout pour r empêcher la paix et la construction d’un Grand ensemble maghrébin…
    Les Américains s’en fichent de l’humanité algérienne, des citoyens, ils ne regardent que leurs intérêts pétroliers et géostratégiques. Et ils n’ont d’autre interlocuteur que Le Pouvoir militaire en place,…d’autant plus que la société civile est à « l’état embryonnaire », et l’opposition (hum !) décimée, pire encore, une certaine partie s’apprête à, complicité oblige, donner « crédibilité et légitimité » au Régime tortionnaire, par sa (probable) participation (FFS?) à la mascarade électorale de mai prochain, dont seuls les Généraux mafieux en sortiront gagnants et renforcés…par les faux-opposants et pseudo-démocrates, compromis et corrompus !

    RépondreSupprimer