Page d’accueil

dimanche 19 février 2012

"Le pouvoir a réussi à casser en nous l’esprit de lutte pacifique"



Le Président de la LADDH, Maître Bouchachi, est en colère contre les élites en Algérie. Pour ce militant de la démocratie, et un fervent défenseur des droits de l’homme, l’élite algérienne est démissionnaire et se retrouve de ce fait complice avec le Pouvoir en place dans la désintégration du pays.

«Quand un magistrat pense plus à son parcours professionnel qu’à faire respecter la loi, quelles pourront être les garanties d’une élection transparente ?», a dénoncé encore Maître Bouchachi, lors d’une table ronde organisé en marge des travaux de la convention nationale du FFS, qui s’inquiète sérieusement pour l’avenir de l’Algérie.

C’est dans ce sens qu’il a estimé que  «le contexte actuel nous impose de ne pas nous en tenir aux seuls intérêts d’un parti, d’une ligue ou de toute autre organisation». «Il s’agit, poursuit-il, de sauver le pays. Le pouvoir a réussi à casser en nous la conscience et l’esprit de lutte pacifique. Je peux comprendre le jeune qui dit ‘je n’ai pas à voter, qu’est-ce que j’ai à gagner’, mais je lui dirais que suivre le pouvoir dans ses macabres desseins et les schémas de désespoir qu’il veut imposer mènera à un pourrissement beaucoup plus grave.»

Enfin, le Président de LADDH a fait savoir qu’il faut déjouer l’équation dans laquelle le pouvoir veut enfermer les Algériens et qui est celle de la confrontation entre la rue et le système. «Cette équation mènera à la violence et la violence ne garantit pas un changement démocratique réel. La mission d’un parti politique est de promouvoir une solution  politique et pacifique dans l’intérêt du pays.»

La Rédaction de NessNews
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire