Page d’accueil

samedi 4 février 2012

Il a été condamné à un an de prison ferme La Laddh dénonce un acharnement judiciaire contre un de ses militants


La Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (Laddh) dénonce un « acharnement judiciaire » contre Hassan Bouras, militant à El Bayadh. Dans un communiqué rendu public, jeudi 2 février, l'organisation de défense des droits humains dénonce la condamnation à un an de prison ferme par contumace de son militant. Elle fait remarquer que ce genre d'affaire intervient généralement dans des régions « qu'on voudrait maintenir loin du regard de l'opinion nationale et internationale ».
« Le 23 janvier 2012, Bouras est condamné à une année de prison ferme pour offense à un fonctionnaire durant l’exercice de ses fonctions », indique le communiqué. Selon la Laddh, l’affaire remonte à mars 2011 quand M. Bouras avait tenté de parler avec des manifestants rassemblés devant le siège de la wilaya d’El Bayadh. « Il fut pris à partie par les éléments de la police antiémeute », poursuit la même source. La police aurait agi sur ordre du wali. La Laddh estime que cette interdiction faite par le premier magistrat de la wilaya est grave et indécente. « Cela devient dangereux, quand un tel ordre se transforme en poursuites judiciaires », ajoute‑t‑elle. La Laddh rappelle aussi qu'« aucune convocation n’est parvenue à Bouras concernant cette affaire ».

Samia Amine TSA

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire