Page d’accueil

samedi 14 janvier 2012

MARCHE ET RASSEMBLEMENT PACIFIQUES La belle leçon des Laghouatis


Pacifiques et organisés, les protestataires criant leur colère ont fait preuve de sagesse et de lucidité

«L'appareil répressif de l'Administration ne mettra pas en péril notre détermination à marcher et à manifester pacifiquement et ce, jusqu'à la satisfaction de nos revendications.»

Dès les premières lueurs du soleil, des centaines de policiers ont pris d'assaut, hier, le centre-ville de la wilaya de Laghouat et ses principales artères. Les camions blindés et les 4x4 des forces de l'ordre ont quadrillé tous les accès menant au siège de la wilaya.
L'appel fait la veille par les protestataires, occupant la grande place de la résistance depuis plus d'une semaine, pour marcher vers le siège de la wilaya après la prière du vendredi, a suscité un grand malaise auprès des autorités locales.
Sur cette place de la Résistance, qui devrait accueillir les manifestants pour donner le coup d'envoi à la marche, et contraindre le wali annuler la liste des bénéficiaires de logements et mettre en place une enquête permettant de débusquer les réseaux de corrompus et de corruptibles, des centaines de policiers ont barré les accès menant au siège de la wilaya, en arborant leurs boucliers et leurs bâtons.
Pacifiques et organisés, les protestataires criant leur colère ont fait preuve de sagesse et de lucidité se mettant à terre dès qu'ils se voient attaqués par les forces de l'ordre, leur interdisant d'avancer vers le siège de la wilaya.
C'est une véritable leçon renseignant sur la bonne santé de la conscience citoyenne des populations de Laghouat, commente Yacine Laïzidi, président de bureau la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (Laddh).
Les manifestants, rassemblés en petits groupes, essaient tant bien que mal de contourner le cordon de sécurité. Chaque groupe tente de temps en temps de marcher, forçant les policiers à courir dans tous les sens pour les bloquer. Les groupes de manifestants très mobiles, bougent beaucoup pour ne pas être pris en tenaille par la police.
«Nous nous attendions à un tel dispositif sécuritaire. C'est pour cela que nous avons adapté notre organisation pacifique pour éviter les services de sécurité. L'appareil répressif de l'Administration ne mettra pas en péril notre détermination à marcher et manifester pacifiquement et ce, jusqu'à satisfaction de nos revendication, en l'occurrence le départ du wali, l'annulation de la liste des nouveaux bénéficiaires de logements», confient plusieurs manifestants rencontrés sur place. «Il est demandé aux citoyens de faire preuve de sagesse et de vigilance, et de ne pas répondre à d'éventuelles provocations destinées à porter atteinte à leur tranquillité, à leur quiétude et à leur sérénité», a tenu à préciser Hadj Hemida. De leur côté, les militants et observateurs de la Laddh affirment qu'aucune arrestation n'a été enregistrée jusque-là parmi les rangs des manifestants quoique les policiers et les manifestants, jouent au chat et à la souris, avons-nous constaté sur place.
Signalons par ailleurs, que des centaines de manifestants sont toujours rassemblés à proximité du siège de la wilaya, alors qu'un impressionnant dispositif policier quadrillait entièrement le siège de la wilaya. L'ambiance est encore très tendue à Laghouat et les citoyens qui occupent et ce jusqu'à minuit, la place de la Résistance, au coeur de la ville, ne comptent toujours pas mettre fin à leur mouvement de révolte, avant la satisfaction de leurs revendications.

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire