Page d’accueil

mercredi 18 janvier 2012

Halte à la honteuse indignation sélective !


Plus de 24heures après l’arrestation de notre compatriote Mourad Dhina, pratiquement aucun quotidien de la presse dite indépendante, « la plus libre du monde arabe » n’a évoqué cet événement. Plus grave encore, aucune ONG dite des droits de l’Homme, en dehors d’Al Karama, à laquelle appartient le Dr Dhina, n’a dénoncé cette atteinte caractérisée à la dignité humaine. Etant un militant de terrain et non de salons, de colloques et de voyages, je suis en droit de m’interroger :
1. Sur cet aspect malsain d’indignation sélective.
2. Il est tout à fait clair aujourd’hui que la question des droits de l’homme est devenue un fond de commerce juteux pour certaines officines autoproclamées défendeuses des droits de la personne humaine.
C’est ma très modeste expérience sur le terrain qui me permet de tirer ces tristes conclusions.
Si demain, l’affaire de la séquestration arbitraire du Dr Dhina prend de l’ampleur sur le plan médiatique et est prise en charge par l’opinion publique internationale, nous verrons fleurir des communiqués de dénonciation et de condamnation de la part de ces ONG qui se feront les champions de la diarrhée verbale chronique.

Salah-Eddine SIDHOUM

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire