Page d’accueil

mardi 27 décembre 2011

Leur gestion demeure opaque Nouveau record des réserves de change algériennes


Alors que les pays développés sont plongés dans une grave crise économique qui les oblige à multiplier les plans de rigueur, l’Algérie termine l’année 2011 avec les caisses pleines à craquer. Les réserves de change ont atteint un nouveau record, pour totaliser 178,30 milliards de dollars, selon les dernières données publiées en début de semaine par des organismes financiers internationaux. Ces réserves sont en hausse de 19,1 % sur une année. Depuis le début de l’année, elles sont en hausse de 23,3 milliards de dollars.

Ce montant, qui n’inclut pas les réserves en or, représente 111,8 % du PIB du pays. L’Algérie conserve sa place de 13e pays en termes de réserves de change. Elle est le deuxième pays arabe après l’Arabie saoudite (525,23 milliards de dollars). Malgré les polémiques et les interrogations, la gestion des réserves de change par le gouvernement reste opaque. On sait seulement qu’une bonne partie de cette somme issue des exportations d’hydrocarbures est placée dans des bons du Trésor américain.
Malgré les appels des experts, le gouvernement algérien refuse de modifier sa stratégie de placement des réserves de change à l’étranger. Frileux, le gouvernement Ouyahia n’a toujours pas doté l’Algérie d’un fonds souverain pour permettre des prises de participation dans des entreprises à l’étranger. L’accumulation des réserves de change se fait aussi dans un contexte économique et social morose dans le pays. Le chômage bat des records, notamment chez les jeunes. Des secteurs comme la santé et l’éducation sont en difficulté.Lien
L’économie n’est pas compétitive : elle crée très peu d’emplois et n’attire pas les investisseurs étrangers. Pour seule stratégie économique, le gouvernement multiplie les programmes d’investissements publics – qui profitent essentiellement aux groupes internationaux – et maintient les entreprises publiques sous perfusion en injectant tous les ans des milliards de dollars dans des programmes d’assainissement sans résultats concrets.

TSA
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire