Page d’accueil

dimanche 25 décembre 2011

Défense des droits de l'homme.. Le RND se dote de sa propre organisation


Ayant sans doute senti le poids des organisations de défense des droits de l'homme sur les plans national et international, notamment à l'ère des révolutions arabes, le Rassemblement national démocratique, RND, travaille depuis quelques mois, sur un projet qui consiste à lancer une organisation des droits de l'homme en Algérie proche de sa ligne politique

Dans cette perspective, le RND avait instruit ses militants au début de l'année pour recommander des noms de juristes qui pourraient constituer le noyau dur de l'organisation qui devait être lancée le mois de juin dernier, selon une source proche de l'initiative. Or deux événements ont fait retarder la naissance de l'organisation. Il s'agit, en premier lieu, du décès du
professeur en droit,Mohand Issad, que le secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia, avait tenté de convaincre de prendre les commandes de ce projet qui porte le nom de «Adwaa Rights
pour la démocratie et les droits de l'homme», ARDDH. Le deuxième est le projet de loi sur les
associations. En effet, les initiateurs de ce projet ont préféré attendre la publication des nouveaux textes sur les associations pour demander officiellement un agrément auprès des services du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales. Cela pour ne pas tenir un congrès extraordinaire de mise en conformité avec les nouveaux textes. Après que ces derniers sont
connus, le RND a relancé à nouveau son idée.

Le RND cherche à sélectionner un éventuel leader et à avoir une idée sur le fonctionnement des organisations de défense des droits de l'homme activant en Algérie.

En effet, sous couvert des scouts musulmans algériens, le député du RND, Nouredine Benbraham, a organisé hier, à Sidi Fredj un forum sur « le rôle de la société civile dans la protection des droits de l'homme en Algérie ». Ce forum ne serait qu'une réunion de préparation de cette organisation. Des intervenants connus dans le domaine de la défense des droits de l'homme sont programmés. Ces derniers sont des membres dirigeants des trois organisations
de défense des droits de l'homme les plus connues en Algérie. Il s'agit de Hocine
Zehouane, président d'une aile de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme
LADDH, de Boudjemaâ Ghechir, président de la Ligue algérienne des droits de l'homme, LADH et enfin de Mohand Seghir Lakhdari, exprésident de la Section algérienne d'Amnesty International.
Par ces invités de taille, le RND cherche à sélectionner un éventuel leader et à avoir une idée sur
le fonctionnement des organisations de défense des droits de l'homme activant en Algérie. Une
permanence est déjà ouverte au niveau du siège du réseau Nada à Alger Centre. Le choix de ce
lieu est loin d'être innocent. Il se situe dans un quartier qui abrite déjà les sièges de la Section
algérienne des défenses des droits de l'homme, l'aile Mustapha Bouchachi, de la Section algérienne d'Amnesty International et du Centre d'information de documentation sur les droits de l'enfant et de la femme CIDDEF. Par ce choix, l'ARDDH veut rester informé et proche de l'actualité des droits de l'homme en Algérie.

Younès Saadi Algérie NewsleBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire