Page d’accueil

lundi 14 novembre 2011

NON A L’IMMOBILISME SYNDICALE


Chaque jour que Dieu (le Tout Puissant) fait, la liste des problèmes des travailleurs de Sonatrach- DP de Hassi-R’Mel, wilaya de Laghouat, continue à s’allonger. La section syndicale UGTA continue à faire du tourisme syndical au lieu de se soucier des principales revendications légitimes des travailleurs.

En effet, mis à part son acharnement pour la défense des intérêts personnels des éléments qui la composent (Frais de mission, logements, prêts sociaux et achat véhicule, promotion …etc. et la liste est longue), les préoccupations des travailleurs, qui engagent leur destins avant et après la retraite, sont jetés aux calendres grecques.

L’arrogance et le cumul d’erreurs, à laissé la section syndicale se caractériser par son immobilisme et a briller par son absence sur le terrain de luttes. Du coup, elle continue à s’éloigner de jour en jour, des travailleurs pour réapparaitre la veille des élections.

Aucun dossier sérieux n’a connu une suite à la hauteur des aspirations des travailleurs :

A– La revendication de soumettre l’IZCV (Personnel Soumis à Relève) à la cotisation à la Sécurité Sociale, est close sans la résoudre.

- Cette revendication a accouché de l’Indemnité Compensatoire (IC) qui n’a rien à voir avec la cotisation à la Sécurité Sociale de l’IZCV. Pire cette indemnité de la honte constitue une malhonnêteté syndicale et un aveu d’incompétence, qui ne répond pas à la revendication initiale qui n’est autre que la modification du décret qui a exclu l’IZCV de la cotisation à la sécurité sociale.

- Autre aberration. S’agissant d’un acte de gestion de Sonatrach avec la complaisance et la complicité de l’UGTA, créant un nouvel élément de salaire pour une catégorie de travailleurs, Sonatrach vient de créer UNE DISCRIMINATION SALARIALE. Pour réparer cette injustice, l’Indemnité Compensatoire doit être généralisées à l’ensemble des travailleurs (Soumis et Non Soumis à Relève).

B- Prêt achat véhicule : Pour diviser davantage, le Syndicat aurait accepté d’accorder 400 000 DA pour les maitrises et exécutants et le double (800 000 DA) au cadres.

C- C - La prime de quart : Comparée aux risques et les maladies professionnelles dans le travail Posté, 20% d’augmentation n’est qu’une miette et de la poudre aux yeux. La revendication est de l’augmenter de 100%.

D- 25% d’augmentation de l’indemnité de nuisance est une pure insulte au vu des conditions de travail nuisibles et la considération de HRM zone à risques majeures.

E- Au lieu de l’indexation de l’’IZCV au SNMG avec effet rétroactif, l’Ugta a accepté une minable augmentation de 10% !!!

F- Qu’en est-il avec :

§ le statut particulier des pétroliers ?

§ La retraite après 25 ans de cotisation pour le pétrolier ?

§ L’indexation de l’IZCV au SNMG avec effet rétroactif ?

§ ………….Et la liste est longue.

Rien que pour ces motifs, l’Ugta vient de démontrer ses limites devant les droits pourtant légitimes des travailleurs. Ces travailleurs qui réclament un Syndicat Libre et Autonome des Pétrolier (SLAP) à la hauteur de leurs exigences.

Chaque jour qui passe, les travailleurs s’enfoncent davantage dans des problèmes sociaux professionnels pires que ceux déjà vécus dans le passé récent, et leurs droits s’évaporent. Les travailleurs sont désormais conscients de leurs droits et sont prêt à s’assumer en dehors du syndicat maison (Ugta).

En réponse aux manœuvres bassement basses de l’Ugta, se prendre en charge par la création d’un syndicat autonome est indispensable.

VIVE LE MULTI SYNDICALISME

VIVE LE SLAP


Hassi-R’Mel, le 13 Novembre 2011leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire