Page d’accueil

lundi 7 novembre 2011

Algérie-L’américain Bechtel dénonce de mystérieux "usurpateurs"


La société américaine Bechtel a dénoncé dans la presse algérienne des « usurpateurs » de fonction qui ont prétendu avoir signé un contrat relatif au gazoduc Transsaharien Afrique-Europe. Une société se présentant comme Bechtel et domiciliée à Bab Ezouar a bien fait une annonce… en février 2011.

La société américaine Bechtel International Inc a publié dans la presse algérienne un encart publicitaire dans laquelle elle dément qu’elle a conclu avec une société de droit algérien un contrat relatif au projet de Gazoduc Transsaharien Afrique-Europe. « Il a été porté à la connaissance de la société américaine Bechtel International Bechtel International Inc ayant son siège social à Delaware, 1209 Orange Street, Wilmington, DE 19801, New Castle, l’existence d’un contrat supposé entre elle et une société de droit algérien au sujet du projet de Gazoduc Transsaharien Afrique-Europe » lit-on dans un texte à tonalité juridique dans lequel Bechtel tient visiblement à dégager sa responsabilité. Bechtel International dément formellement être partie prenante au contrat et « plus généralement au projet de Gazoduc Transsaharien Afrique-Europe à quelque titre que ce soit ».

Six personnes « inconnues »

L’encart publicitaire cité nommément des personnes qui auraient agi au nom de l’entreprise sans être mandatés par elle. Il s’agit de six noms, quatre occidentaux et deux arabes. Maghreb Emergent les a soumis à plusieurs moteurs de recherche sur Internet sans aucun résultat. Un avocat algérien a estimé à la lecture du communiqué qu’il est possible que ces personnes aient été missionnés par Bechtel mais que celle-ci pour des raisons encore inconnues à décidé de prendre ses distances. Pourtant dans le texte publié dans l’édition du 2 novembre d’El Watan, Bechtel précise que ces six personnes ne « ne figurent pas et n’ont jamais figuré dans l’effectif de la société Bechtel International et lui sont inconnues ». Bechtel avise en tout cas les « lecteurs et opérateurs économiques » qu’elle n’est pas « à l’origine de la mise en place du contrat » évoqué et qu’elle ne participe à aucun titre au projet de Gazoduc Transsaharien Afrique-Europe. Il s’agit, dénonce la société américaine, d’une « usurpation de qualité et d’un usage irrégulier de fonctions et de titre ». Bechtel annonce qu’il va agir, au niveau des juridictions algériennes compétentes contre les « auteurs de ces fausses informations et de cette usurpation conformément à la loi ». La société Bechtel semble curieusement réagir avec un retard de dix mois à une annonce parue en février 2011 au nom de « Bechtel International Corporation » informant « l'ensemble de ses partenaires que le commencement du projet gazoduc de Ain Guezam-Ain Témouchent s'effectuera à partir du mois d'avril et les avise que son siège social est situé à Bab Ezzouar à Alger ». Autre mystère: quelle est cette société de droit algérien qui aurait signé un contrat avec la "pseudo" société Bechtel de Bab Ezzouar?

Écrit par Oussama Nadjib Maghreb Emergent

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire