Page d’accueil

mardi 18 octobre 2011

Militants au Sud : Pourquoi cet acharnement ?


Comme avec Yacine Zaid auparavant, Taher Belabbas coordinateur de la CNDDC (comité national pour la défense des droits des chômeurs) a dû se rendre le lundi 17 octobre 201 à Batna pour répondre à la convocation de la brigade criminelle du commissariat central de cette ville (425 km au Sud Est d’Alger).
Tahar Belabas, qui habite à Ouargla (800km au Sud d’Est d’Alger), a été longuement interrogé sur ses activités au sein du comité des Chômeurs, sur sa relation avec le militant Yacine Zaid, et sur sa prétendue relation avec un supposé mouvement de jeunes dans la région des Aurès.
Les policiers ont « déconseillé » Tahar de poursuivre son engagement en faveur de la cause des chômeurs, notamment dans la région du Sud du pays.
La LADDH dénonce ces intimidations et l’acharnement des services de la police sur les militants des droits de l’Homme, notamment dans le Sud du Pays.
La LADDH rappelle que tout citoyen algérien a le droit de militer, individuellement ou collectivement et d’une façon pacifique, pour ces droits ainsi que pour les droits d’autrui. Ce droit est garanti par la Constitution algérienne, et par les conventions internationales ratifiées par l’Algérie.

Consultez le communiqué sur Yacine Zaid sur le lien suivant :
http://www.la-laddh.org/spip.php?ar...

Alger le 17-10-2011

La LADDH

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire