Page d’accueil

mercredi 26 octobre 2011

Kidnappé par des inconnus, Noureddine Belmouhoub, porte-parole des détenus des camps du sud, libéré


Noureddine Belmouhoub, défenseur des droits de l’Homme algérien, porte-parole du Comité de défense des ex-internés des camps de sûreté (CDICS), a été libéré dans la matinée du mercredi 26 octobre. M. Belmouhoub avait été enlevé dimanche 23 octobre par des inconnus à bord d’une voiture banalisée.

Belmouhoub a été enlevé vers 11h à Alger rue Hassiba Ben Bouali, à Alger, par trois personnes qui l’ont embarqué dans une voiture Caddy Volkswagen blanche. Un des témoins directs de l'enlèvement déclarait avoir aperçu un gyrophare bleu placé sur le tableau de bord du véhicule.

« Il fut débarqué en un endroit inconnu, racontre Salah Ait Sidhoum, également militant des droits de l’homme. Il fut accueilli et abreuvé d’insultes et de grossièretés. Il ne sera pas agressé physiquement. Ces « civils » lui reprochèrent d’avoir déposé une plainte contre le sieur Khaled Nezzar et lui intimèrent l’ordre de la retirer. Ils voulaient lui faire signer une déclaration « sur l’honneur » qu’il retirerait sa plainte, ce qu’il refusera de faire avec courage et dignité. »

Ancien détenu des camps du sud, Noureddine Belmouhoub avait porté plainte contre le général Khaled Nezzar auprès du Tribunal d’Alger en 2001.

Le 21 octobre 2011, l'ex-ministre de la Défense a été auditionné par le Ministère public de la Confédération suisse, suite à une plainte déposée par l’organisation TRIAL pour crime de guerre.

Ni la gendarmerie, ni la police, ni le Département du renseignement et de la sécurité (DRS) ont donné d'information sur son sort ni confirmé son arrestation.

D'après ses proches, peu avant sa disparition, l'homme avait subi une série d’actes d’intimidation et de harcèlement.

N. Belmouhoub avait notamment fait part du fait qu’il se savait suivi depuis plusieurs jours par des personnes qu’il aurait identifiées comme étant des agents du DRS. Il avait également exprimé sa crainte d’être arrêté prochainement.

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire