Page d’accueil

mardi 6 septembre 2011

Les dirigeants algériens évacuent leurs richesses d’Europe vers des pays « plus sûrs »


Selon des indiscrétions, le réseau français « Tracfin », un réseau français de surveillance des mouvements financiers, de très nombreux transferts de sommes d’argent très importantes ont eu lieu ces dernières semaines. Ces transferts ont en commun de quitter la zone européenne, zone sensible en cas de décisions politiques de gel financier, vers des pays, plus sûrs. Ces transferts, selon ces informations, concernent, en premier lieu, les dirigeants algériens, leurs proches (familles et amis) ainsi que leur clientèle. Les dirigeants algériens qui avaient pour habitude de déposer leurs « avoirs » dans les banques espagnoles, sont entrain de les transférer vers d’autres destinations, notamment l’Afrique du Sud et en Asie, précise la même source.

L’Espagne est devenue ces dernières années le « paradis » des nouveaux riches algériens. Ils y ont investi en masse, notamment dans l’immobilier et beaucoup y cachent leur argent dans les banques, souvent dans des comptes avec leur vrais noms. Sentant le vent tourné, ils semblent s’être donner le mot pour « évacuer » rapidement leurs richesses acquises au détriment du peuple algérien. Ces mouvements massifs et coordonnés, en plus, d’avoir alerté le réseau de surveillance, français révèlent une panique.

Par ailleurs, des sources concordantes en Espagne, révèlent également, qu’un nombre important de biens immobiliers de grandes valeur « les château en Espagne » détenus par des algériens ont été mis en vente et les produits de ces ventes sont en cours « d’évacuation » vers des destinations « plus sûres ».

L ’évolution de la position de la communauté internationale depuis le déclenchement des révolutions arabe, le risque d’un changement de régime à Alger sont à l’origine de la perte de confiance, des dirigeants dans les institutions financières européennes et occidentales. La réaction de blocage des avoirs des dictateurs déchus, ou fortement contestés et de leur proches ( Ben Ali, Moubarak, Kadafi, Al Assad,,,) par les capitales occidentales a semé la terreur chez ces « riches aux fortunes douteuses.

L’Europe qui a accueilli pendant des décennies ces richesses illégitimes n’est plus un havre sécurisé.

KalimaDZ

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire