Page d’accueil

mardi 6 septembre 2011

[Appeals] Algérie: Convocation et interrogatoire du défenseur des droits humains


Algérie – Convocation et interrogatoire du défenseur des droits humains

M. Yacine Zaid

Le 4 septembre 2011, le défenseur des droits humains M. Yacine Zaid a dû se rendre à la ville de Batna, dans le sud-est de l’Algérie, afin de répondre à une convocation de la police. Yacine Zaid est le président du bureau de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l'Homme (LADDH) dans la wilaya (province) de Laghouat.

La convocation à comparaître avait été adressée à Yacine Zaid par la brigade criminelle du commissariat central de la ville de Batna. La ville de Batna est située à environ 500 km de la ville de Laghouat, où Yacine Zaid réside. Il ne s'était jamais rendu à Batna auparavant. La raison spécifique d'une convocation par un commissariat d'une wilaya située à 500 km de sa ville de résidence reste inconnue.

Une fois sur place, dans l’après-midi du 4 septembre, Yacine Zaid a été interrogé sur ses activités au sein de la LADDH, sur son engagement à la Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie (CNCD) et sur ses activités sur Internet à travers son blog et les réseaux sociaux. Il a aussi été interrogé sur sa prétendue appartenance à un mouvement méconnu, qui serait apparu dans un réseau social sous l’appellation de « Jeunesse Chaouie pour le changement » (Chabiba echaouya litaghyr). Les policiers ont voulu vérifier si certains numéros téléphoniques en leur possession ne figuraient pas dans le répertoire du téléphone portable de Yacine Zaid. Les policiers lui ont aussi demandé de leur expliquer ce que les mots « corruption » et « changement » signifiaient pour lui, et lui ont posé plusieurs questions sur ses proches.

La LADDH a dénoncé publiquement cet interrogatoire, qui fait suite à plusieurs autres actes de harcèlement de la LADDH et de ses membres. Ainsi, en juin 2011, deux événements organisés par la LADDH ont été interdits par les autorités de la wilaya d'El-Taref et d'Alger, où ils auraient dû avoir lieu les 1er et 10 juin respectivement. Au cours de l'année 2011, deux membres de la LADDH ont fait l'objet de poursuites. M. Omar Farouk Slimani, membre du bureau de la LADDH à Laghouat, a dû comparaître devant le tribunal en mai 2011 pour répondre du délit d'« attroupement non armé » et d'« agression avec violence sur les agents de la force publique » en rapport avec les émeutes de janvier 2011. Il avait été arrêté lors d'un contrôle d’identité, seul et loin des événements. Selon son témoignage, la seule raison pour laquelle les agents l'ont emmené au commissariat réside dans le fait qu'ils ont trouvé sur lui une carte d’adhésion à la LADDH. M. Kamel Eddine Fekhar, membre du Conseil national de la LADDH, a été poursuivi par le tribunal de Ghardaïa pour « incitation à mettre le feu à une voiture de police » dans un procès basé entièrement sur un témoignage douteux. Le procès, qui s'est ouvert le 31 mai 2011, s'est terminé par un acquittement.

Front Line exprime sa préoccupation face à la convocation de Yacine Zaid, qui s'inscrit dans un contexte de harcèlement et d'intimidation de la LADDH et de ses membres. En raison des questions posées durant l'interrogatoire, Front Line estime que la convocation est uniquement liée aux activités légitimes de Yacine Zaid en tant que militant de la LADDH et blogueur.

Front Line demande instamment aux autorités algériennes de:

  1. Cesser immédiatement tout acte de harcèlement et d'intimidation à l'encontre du défenseur des droits humains Yacine Zaid;

  2. S'assurer que la LADDH et ses membres soient en mesure d'opérer librement, et prendre des mesures afin d'encourager la reconnaissance publique de leur rôle légitime;

  3. Veiller à ce que tous les défenseurs des droits humains en Algérie, exerçant leurs activités légitimes de défense des droits humains, soient en mesure d'opérer sans restrictions ni crainte de représailles.


5 September 2011

Algeria – Human rights defender Yacine Zaid summoned and interrogated

On 4 September 2011, human rights defender Mr Yacine Zaid was summoned by police to present himself in the town of Batna, south east Algeria. Yacine Zaid is the President of the Ligue Algérienne de Défense des Droits de l'Homme (LADDH) in the province of Laghouat.

Yacine Zaid was summoned by the criminal investigation unit of the central police station in the town of Batna. Batna is located some 500km from the city of Laghouat where Yacine Zaid lives. Prior to the summons, Yacine Zaid had never been to Batna, and it remains unknown why he was summoned to present himself at a police station in a province some 500km from where he lives.

In the afternoon of 4 September, Yacine Zaid was interrogated about his involvement in LADDH, his engagement with the National Coordination for Democratic Change (CNCD), and about his online blog as well as other social networking activities. He was also questioned about his alleged membership of an apparently new online movement named Chaouie Youth for Change (Jeunesse Chaouie pour le changement / Chabiba echaouya litaghyr). The police also sought to verify whether telephone numbers which they had in their possession were saved as contacts in Yacine Zaid's mobile phone. The police demanded that Yacine Zaid explain what the words corruption and change meant to him. He was also extensively questioned about his family.

LADDH has publicly denounced this incident which forms part of an ongoing campaign of harassment against LADDH and its members. In June 2011, two LADDH events were banned by the provincial authorities of El-Taref and Alger, where they were scheduled to take place on 1 and 10 June respectively. During 2011, two members of LADDH were prosecuted; Mr Omar Farouk Slimani, member of LADDH in the province of Laghouat, appeared before the courts in May 2011 on charges of 'unarmed gathering' and 'violent assault against law enforcement officers'. The charges were brought in relation to the January 2011 riots. However, Omar Farouk Slimani was arrested while alone, at a checkpoint, located at a considerable distance from where the riots took place. According to the information received, the agents only took him to the police station after finding his LADDH membership card. Mr Kamel Eddine Fekhar, member of LADDH national council, was prosecuted by a court in Ghardaïa charged with setting fire to a police patrol car. The trial, however, was based entirely on a dubious witness testimony. The process began on 31 May 2011 and the court eventually acquitted him.

Front Line expresses concern regarding the interrogation of Yacine Zaid, which occurred against a backdrop of ongoing harassment and intimidation of LADDH and its members. In light of the content of the interrogation, Front Line believes that his questioning is directly linked to Yacine Zaid 's legitimate involvement with LADDH as well as his activities as a blogger.

Front Line urges the authorities in Algeria to:

  1. Immediately cease all acts of harassment and intimidation against human rights defender Yacine Zaid;

  2. Ensure that LADDH and its members are permitted to operate freely, and take measures to encourage public recognition of their legitimate role;

  3. Guarantee in all circumstances that all human rights defenders in Algeria are able to carry out their legitimate human rights activities without fear of reprisals and free of all restrictions including judicial harassment.

Front LineleBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire