Page d’accueil

vendredi 12 août 2011

Sa participation au Festival du Monde Arabe de Montréal est annulée : Cheb Mami indésirable


Cheb Mami n'est pas le bienvenu au Canada. Le Festival du Monde Arabe (FMA) de Montréal a annoncé mardi 9 aout l'annulation du spectacle du chanteur algérien Cheb Mami, prévu le 26 novembre à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, en raison d'une controverse entourant son passé judiciaire, selon radio-Canada. Cette décision avait été prise en raison de la couverture médiatique entourant la tenue du spectacle, a expliqué Joseph Nakhlé, directeur général et artistique du FMA à Radio-canada.ca.

A l’annonce de la participation du chanteur du rai algérien, des médias canadiens ont vertement critiqué le choix des organisateurs du festival, en rappelant les démêlés judiciaires du chanteur algérien.

Age de 43 ans, celui que l’on surnomme le prince du raï a été condamné en juillet 2009 à cinq ans de prison pour tentative d’avortement sauvage sur son ex-compagne enceinte de lui. Après avoir purgé moins de deux ans de prison, Cheb Mami a bénéficié d’une liberté conditionnelle le 23 mars 2011. Aussitôt libéré, le chanteur est remonté sur scène. Mais sa venue au Quebec passe mal.

«Toute violence faite aux femmes est inacceptable.»

Christine Saint-Pierre, ministre de la Culture et de la Condition féminine du Québec, a affirmé récemment au journal de Québec que « toute violence faite aux femmes est inacceptable. Pour ce qui est du contenu artistique, la ministre de la Culture n’a pas à s’immiscer dans les choix artistiques. C’est au Festival de justifier son choix artistique. »

Dans leur offensive, ces medias ont mis en avant l'annulation de la participation de Bertrand Cantat à une pièce de théâtre Sophocle, mise en scène par son ami Wajdi Mouawad en avril dernier. Le chanteur français avait été condamné en 2003 pour le meurtre de sa compagne, Marie Trintignant.

Participation annulée

La semaine dernière, dans un entretien avec le Journal de Québec, le FMA avait tenté de défendre son choix d’inclure M. Mami dans sa programmation. « Prison ou pas, ça ne nous concerne pas. Ce ne sont pas des critères éthiques qui nous guident. Nos critères sont purement artistiques. Cheb Mami a une belle voix et un beau répertoire», avait soutenu la responsable de la programmation, Henda Ben Salah, citée par le quotidien Le Journal de Montréal. Sans pour autant faire cesser la polémique !

Les organisateurs ont finalement décidé d’annuler la participation de Mami au festival.

« Aujourd'hui, il y a une sensibilité par rapport à ce sujet au Québec, dans des dimensions assez importantes. On fait nos choix en fonction de la globalité de l'opinion publique. [...] C'est dans l'intérêt de tout le monde qu'on a annulé ce spectacle », a indiqué Joseph Nakhlé à Radio-canada.ca.

Concert au Zénith le 5 novembre 2011

Les propos du Journal de Québec, du Journal de Montréal, du blogue de Richard Martineau et de la station de radio 98,5 FM ont été pour le FMA « un signe que cette controverse pourrait nuire aux objectifs rassembleurs du festival», a-t-il ajouté. Le directeur général et artistique du FMA estime que le spectacle a été annulé pour « terminer la controverse ».

Ce dernier a souligné qu'aucun partenaire financier n'avait menacé d'annuler son appui au festival, de même que les membres de la communauté arabe.

Son concert au Québec annulé, Cheb Mami peut se consoler avec le spectacle qu’il donnera au Zénith de Paris le 5 novembre prochain.

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire