Page d’accueil

jeudi 14 juillet 2011

Ni vols, ni électricité et la colère monte,Les ministres partent en congé


C’est le dernier jour de travail pour le staff du gouvernement Ouyahia. Ainsi, les ministres seront officiellement en congé à partir de vendredi prochain, sauf changement d’agenda de dernière minute. Aujourd’hui, des ministres feront l’effort d’assister à la cérémonie de clôture de la session de printemps des deux chambres du Parlement. Mais y aura-t-il un effort de la part de quelques ministres dont les secteurs connaissent des perturbations, comme ceux de l’Energie et des Transports.

Ces deux secteurs connaissent un véritable malaise dont la gestion ne semble pas avoir été prise en charge à un haut niveau. En ce qui concerne l’Energie, le ministre Youcef Yousfi ne s’est toujours pas prononcé sur les coupures d’électricité. Il faut souligner qu’un député d’Ennahda vient d’introduire une question à l’Assemblée nationale populaire (APN) afin d’auditionner le ministre sur les aides financières de l’Etat à Sonelgaz et le rendement sur le terrain, notamment la distribution de l’électricité. Jusqu’a présent, le gouvernement Ouyahia n’a pas réagi à l’appel de détresse lancé en particulier par les habitants du Sud qui souffrent de coupures d’électricité récurrentes. Une souffrance traduite par des protestations parfois violentes. A titre d’exemple, des habitants de certaines communes d’El Oued ont protesté mardi contre les coupures fréquentes d’électricité, ont indiqué des responsables locaux. Selon l’APS, dans la commune de Taghzout, les services de sécurité ont interpellé huit individus. Les protestataires ont endommagé, en lançant des pierres et des cocktails Molotov, un véhicule et un camion en stationnement dans le parc de l’APC, selon le vice-président de la commune. Dans la commune d’El Bayadha (8 km à l’est du chef- lieu de wilaya), ils ont brûlé des pneumatiques et coupé l’axe principal reliant les communes de Rebah et El Oued. De leur côte, les services de la Protection civile d’El Oued ont indiqué que leurs équipes ont dû intervenir pour éteindre les pneumatiques qui brûlaient. La situation semble grave à la veille du départ en congé du gouvernement. Par ailleurs, la grève illimitée du personnel navigant d’Air Algérie a bloqué plusieurs Algériens aux aéroports Houari-Boumediene et Orly en France. Face à ce calvaire que vivent les voyageurs depuis maintenant trois jours, le ministre des Transports Amar Tou reste absent et le nouveau P-DG de la compagnie, Mohamed-Salah Boultif, reste silencieux. C’est le ministre français des Transports, Thierry Mariani, qui réagit à travers un communiqué diffusé par l’AFP. Dans ce dernier, il est rapporté que le ministre français est revenu sur «les obligations de la compagnie Air Algérie envers ses clients, notamment le devoir d’assurer l’information la plus complète des passagers afin notamment d’éviter qu’ils ne se rendent inutilement dans les aérogares». Le ministre aurait réuni hier «des représentants de l’ambassade d’Algérie en France, de la compagnie Air Algérie, des Aéroports de Paris et des services de l’Etat». A cette occasion, il a réclamé à Air Algérie «la mise en œuvre de tous les moyens alternatifs d’acheminement que ce soit par les airs ou par d’autres modes (train/bus + bateau) à destination de l’Algérie».

Voilà une situation désastreuse qui demande une réaction officielle et une révision de la gestion de quelques secteurs. Hélas, c’est la période des congés.

Nacera chenafi Le Jour d'Algérie

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire