Page d’accueil

vendredi 17 juin 2011

Grève de la faim = Bilan des années du chômage

Historique d’une situation dramatique


Historique d’une situation dramatique

Depuis que je suis sorti de l’université dans les années 90, je mène une vie particulière dans des conditions délicates et depuis je n’ai jamais l’idée de laisser tomber les choses. Je me défends à ma façon, je revendique mes droits comme citoyen marocain sur papiers mais en réalité rien ne justifie ma marocanité …J’ai même laissé en 2006 ma carte d’identité nationale et le passeport au caid de msemrir abdelaziz elidrissi en lui disant que les cartes ne font pas de l’individu citoyen , c’est au tribunal de ouarzazate que je les ai tirés après 05 mois en vain . Avant cette date , en 2005 on m’a incendié les locaux du journal « ici et maintenant » dont j’étais directeur de publication et de rédaction, les autorités refusent d’enregistrer la plainte que si je désigne quelqu’un , ce qui m’était impossible puisque je n’ai rien vu et je n’étais sur place au moment du crime et c’est à l’enquêteur de découvrir. Avant même cette date en 1998 j’étais encore incendié par des individus connus d’après l’enquête faite par les gendarmes de msemrir ; celui qui a vendu d’essence a voué ,celui qui a envoyé un enfant pour l’acheter a voué et d’ailleurs c’est lui l’acteur principal du crime( OUACHA YOUSSEF accompagné de IRIH BRAHIM ,OULBA HASSAN ,OUTAKHCHI HASSAN …) Le groupe criminel constitué de 11 personnes ont été arrêtés et présentés au tribunal de ouarzazate et ont été relâchés dans la même journée et rien ne s’est passé . En 2007 l’un de ces criminel est venu au café pour me dire qu’il m’a incendié et qu’il va me tuer ,j’ai aussi déposé la plainte après quelques minutes chez les gendarmes de msemrir qui ont envoyé le dossier au tribunal de ouarzazate sans suite , et j’ai diffusé un communiqué sur internet .

En 2006 des amis et moi avons essayé de fonder un centre d’études et de recherches sociologique ,mais les autorités de Boumalne nous a interdit de travailler .

En 2006 j’ai déposé une demande qui est en réalité un rappel d’une suite des demandes d’une place sur la terre collective de msmrir afin de construire un logement ,mais le comité de la terre ainsi que les autorités locales refusent ma demande sans justifications …Je n’ai pas cessé d’écrire et de déposer mes demandes depuis 1993 .

18 ans de demande d’une chose qui est mon plein droit sans que je puisse arriver à l’avoir. Suis-je marocain ?

Ce comité qui refuse toujours de me donner mon droit est constitué des personnes qui volent cette terre en la distribuant entre eux et leur famille puis la donne aux entrepreneurs ayant de l’argent ( une grande surface est donné à oussni sur une place qui s’appelle Ighyal , d’aures places sont données à Aaddi Khzzou et d’autres places au centres sont données à des individus pour les vendre à un autre entrepreneur oughzif …

Comment on octroie la terre collective, dont tout le monde a droit, aux entrepreneurs et on en prive les autres qui n’ont aucune condition de vie ?

La dernière demande /rappel est déposée au caid (chef des autorités locales ) actuel KOTBI YOUSSEF sans résultat …Le 10 Mai 2011 j’ai envoyé un autre rappel au gouverneur de Tinghir … Le 15 juin 2011 à 20h05mns le caid de msemrir m’a téléphoné pour me dire qu’il va voir des gens qui ont d’influence pour régler l’affaire …Qui sont ces gens ? Les entrepreneurs . Et puis avoir l’influence sur quoi ou sur qui ?

Premièrement ; ce sont ces entrepreneurs qui profitent de la région. Il n’aimeraient jamais voir quelqu’un qui leur est différent poser ses pieds ici .

Deuxièmement ; quelle relation entre eux et mon problème ?

Troisièmement ; Il ya un comité constitué par les autorités qui sont comme ministère de la tutelle (l’intérieure) à part cela les entrepreneurs n’ont rien à faire dans ce problème ,et puis encore si les entrepreneurs veulent donner leurs droit aux gens qu’ils les donnent aux travailleurs qui sont exploités sauvagement dans leurs chantiers , et j’ai une liste de leurs victimes : par exemple ; Fils de Idir ouyrouch qui a perdu son pied dans un chantier à marrakech ,il est à msemrir maintenant handicapé à vie, fillali lahcen mort ,à cause des problèmes dans les reins et les poumons ,due au travail dans un chantier de oughzif à benimllal , omari ahmed frère de Aaddi qui, a laissé derrière lui une veuve et des orphelins, en construisant un bâtiment à ouarzazate fut tombé de deuxième étage et trouve la mort sur le champs , un autre de ait hdidou la carrosserie d’un camion de oughazdi Mohamed est tombé sur lui et lui a coupé la tête et a laissé derrière lui une veuve et des enfants …Des cas et des cas .Cela pour dire que les entrepreneurs doivent régler leurs problèmes quant à ceux des autres ce sont engendrés par ces entrepreneurs justement.

J’ai protesté contre ma situation plusieurs fois sans cesse depuis 18 ans .TouTEs ceux et celles qui veulent en savoir plus peuvent visiter ce lien : www.fibra.over-blog.com.over-blog.com c’est un blog que j’ai créé après l’incendie des locaux du journal « ici et maintenant » et où j’ai ramassé tous mes écrits qui portent parfois sur mon point de vue sur des choses théoriques ou politiques ou même littéraire et parfois on trouve des textes explicatifs de ma situation .

Bref, je suis privé de mes droits : Droit au travail, droit au logement , droit de mener une vie digne …Car je ne fais pas partie des bandes qui volent au nom de la représentativité politique ou tribale et je ne porte pas la tenue d’aucune équipe en jeu .

Voici les noms de quelques membres du comité de la terre qui me privent de mon droit au logement :

Bouaid Mhamed : Il a distribué la terre collective à sa famille des ait Bouaid . Lui-même il a vendu deux parties et construit actuellement sur deux autres ,et il a donné à l’association tanoumi créée par l’entrepreneur Aaddi Khzzou six lieux en decembre 2010, parmi ces lieux octroyés une propriété privée qui revient à mon père depuis 1972 . C’est quelle folie et quel mépris ??? Il me prive de mon droit ,il donne à sa famille et aux entrepreneurs la propriété collective ainsi que la propriété de mon père .

Bahaj Aaddi : Lui aussi bénéficié plusieurs fois et a vendu deux terrains et garde les autres …

Msemrir appartient à quelques familles seulement .

A cause de tout cela je déclare une grève de la faim ouverte le mercredi 22 juin 2011 devant le bureau du caid de msemrir comme représentant du ministère de l’intérieur , jusqu’à ce que mes revendications soient satisfaites telles que :

Droit à la terre que ces voleurs distribuent à leur famille et entre eux .

Droit au logement.

Droit au travail ( en 2008 j’ai envoyé une lettre ouverte par internet au ministre de l’enseignement , comme quoi je suis le seul diplômé à msemrir en chômage ayant une licence de sociologie 93 et un niveau D.E.A. en sociologie urbaine 93-96 à fes . Et j’ai envoyé avant cette date , par voie administrative mon dossier au ministère d’enseignement via la délégation de ouarzazate…Tout cela sans réception d’aucune réponse .)

Droit à une vie digne.

Pour ces raisons je proteste contre le mépris, l’exclusion, la marginalisation, la violence symbolique et matérielle...Contre les membres du comité de la terre collective de msemrir ( Bouaid Mhamed, Bahaj Aaddi, Ouamalik Ichou…)et contre le caid Kotbi Youssef.

Ainsi ; je déclare une grève de la faim ouverte le mercredi 22 juin 2011 devant le bureau du caid comment représentant du ministère de la tutelle.

Brahim Fillali

Email : tafokt2001@yahoo.fr

Tel.portable : 00212 (0) 6 11 20 92 75

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire