Page d’accueil

mardi 14 juin 2011

Après l'inculpation de plusieurs de ses membres Le comité de défense des chômeurs crie à la chasse aux sorcières


Le comité national pour la défense des droits des chômeurs (Cnddc) dénonce fermement la chasse dont ses adhérents font l'objet de la part des forces de police. Hier encore, un énième adhérent de la wilaya de Béjaïa a été jugé pour incitation à rassemblement et trouble de l'ordre public.

Plusieurs membres leaders du comité se sont déplacés pour manifester leur mécontentement devant le tribunal de Béjaïa. Contacté par nos soins hier, Tahar Bellabas, l'un des principaux animateurs du comité, a indiqué que leur ami et frère, A. S., a été interpellé par la police durant la dernière semaine du mois d'avril, alors qu'il collait des pancartes pour annoncer le rassemblement du 1er Mai.

Il rappelle que «ce n'est pas la première fois que les chômeurs se font arrêtés par la police alors qu'ils effectuent leur droit en tant que citoyens». Outre l'arrestation de Dalila Touat, interpellée le 5 mars à Mostaganem puis acquittée le 28 avril, quatre autres arrestations ont été enregistrées parmi les animateurs du Cnddc.

M. Bellabas a rappelé par ailleurs l'engagement du comité à défendre les droits des chômeurs et les vacataires et tous les travailleurs exerçant dans des conditions précaires et ne répondant pas aux normes. Le Cnddc appelle l'ensemble des secteurs à fédérer leur lutte et à s'unir pour la satisfaction de leurs revendications sociale et démocratique.

Samira A. Le Temps d'AlgérieleBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire