Page d’accueil

mercredi 22 juin 2011

Algérie : Des cybergendarmes surveillent facebook !


Attention, vous êtes surveillés par les gendarmes sur Facebook ? Ce n’est guère une blague de mauvais goût, mais une amère réalité. Et pour cause, selon plusieurs informations concordantes, les services de la Gendarmerie Nationale ont mis en place une brigade chargée de traquer les fléaux sociaux sur Facebook ! Et ben oui, en Algérie, la Gendarmerie s’est dotée d’une brigade de cybergendarmes ! Si en soi l’initiative est louable, il n’en demeure pas moins qu’aucun responsable du gouvernement n’a expliqué aux citoyens de quels fléaux il faut traquer sur le premier réseau social au Monde. Dans ce contexte obscur, il est impossible de ne pas se poser certaines questions cruciales pour l’avenir des libertés publiques. Mais pour calmer notre peur, c’est plutôt le journal Echorouk qui révèle lundi que la mission de ces cybergendarmes est de conduire des «investigations sur un nouveau phénomène dangereux qui s’est répandu ces derniers mois au sein de la société algérienne». Ce phénomène a pour nom «le chantage et le ternissement de la réputation» sur facebook ! Et ben quelle révolution, maintenant les services de sécurité algériens se préoccupent de la réputation de leurs citoyens ! Echorouk va encore plus dans ses explications et raconte : «Pour remonter jusqu’aux auteurs de ces crimes, ces services utilisent des moyens technologiques très sophistiqués. Dans ce contexte, le commandant de l’unité de recherche relevant de la Gendarmerie nationale à Alger, a indiqué que ce corps de sécurité a créé une unité spéciale appelée : Gendarmerie du Net » !

S’abandonnant volontiers à une terminologie guerrière, ce commandant explique que son unité est chargée d’exécuter des «patrouilles sécuritaires sur la Toile» ! Le projet est donc sérieux et la traque a bel et bien commencé. Doit-on alors s’en réjouir ou, au contraire, s’en indigner ? Il faut dire qu’au moment où on aurait aimé que notre Gendarmerie soit davantage plus efficace dans la lutte contre la corruption et le crime organisé, des fléaux bien réels et qui font reculer chaque jour encore notre pays, celle-ci joue aux cow-boys sur le net ! Dans un pays dont les abonnés ADSL ne dépassent même pas les 850 mille personnes, peut-on parler réellement parler d’une cybercriminalité ! Des régions entières de l’Algérie ne disposent même pas d’une connexion internet correcte. Des pans entiers de notre société ne savent même pas comment manier un micro-ordinateur. Cette réalité, nos autorités l’ignorent-t-elles ? Certainement pas. La situation en Algérie nécessite-t-elle des lors la mise en place de « patrouilles sécuritaires sur la Toile» ? La réponse est évidente. Par contre, les intentions de cette offensive sécuritaire sur Facebook sont beaucoup moins évidentes. Et de la répression des fléaux, on peut facilement passer à la répression des libertés. L’Algérien est loin d’être dupe…

Hakim Slimani Algérie-Focus

leBloggers

2 commentaires:

  1. La Gendarmerie et La Police disposent depuis toujours de Départements chargés de la surveillance politique, au même titre que le DRS. Néanmoins, ce dernier détient la "primauté" dans le Système répressif, tant on sait que les assassinats politiques, les massacres, machinations, manipulations et provocations sont trés souvent les basses besongnes de la SM-DRS. C'est le DRS qui est au Sommet de la Pyramide du Pouvoir militaire,
    le Coeur et le cerveau du Régime dictatorial, le Bras armé, l'Instigatrice de la Guerre civile, la cheville-ouvrière des Coups d'Etat, l'Enclave autoritaire principal qui bloque la transition et asphyxie le pays...

    RépondreSupprimer
  2. ils traque ça "الشعب يريد إسقاط النظام" surtout !! il traque ou il traque pas le regime tombera de lui meme

    RépondreSupprimer