Page d’accueil

dimanche 8 mai 2011

Un escargot vivant va très vite par rapport à un escargot mort



On le sait au moins depuis que la première femme de l’humanité a couru pour échapper au premier homme de l’humanité : les notions de temps et de vitesse sont intimement liées. On gagne du temps en allant vite, mais on n’en perd pas forcément en pensant au temps qu’il nous faudrait pour aller plus vite. Et un million d’années plus tard, en 2011, l’Algérien est toujours en retard, pour des raisons internes à son fonctionnement, mais aussi à cause des transports publics. Bus bondés, taxis introuvables et avions trop chers, barrages filtrants à tous les coins de ville et bouchons H24, tout concourt à ralentir le pays et à l’immobiliser. L’accélération n’est hélas pas pour demain, comme pour l’audiovisuel et avec la même argumentation. Le ministre des Transports vient à nouveau de refuser d’ouvrir le ciel aux compagnies aériennes privées, expliquant «ne pas vouloir précipiter les choses».

On l’aura compris, par cette molle paresse, la précipitation est liée à la vitesse et, dans l’esprit des gouvernants, il n’est pas question d’aller vite, même si plus personne n’a le temps. Au même moment, le même ministre inaugurait le tramway d’Alger avec ce bilan : 7,4 km en 5 ans. Le temps est tristement relatif, cette lenteur d’escargot asthmatique reste quand même une bonne performance par rapport au métro, avec ses 10 km en 30 ans, soit une moyenne supersonique d’un petit mètre par jour. Terrifiant calcul de lenteur. Si un Algérois était parti à pied en 1980, il serait arrivé au Japon bien avant que son métro n’atteigne Bab Ezzouar. Transports, réformes, audiovisuel, démocratie, promesses et développement, c’est au fond la même question : comment font les ministres pour gagner du temps en nous faisant perdre le nôtre tout en n’étant jamais sanctionnés avec le temps ? C’est la première loi du transport : 99% des véhicules qui ne roulent pas ne font jamais d’accident…

Chawki Amari Elwatan
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire