Page d’accueil

mercredi 1 juin 2011

Ils réclament le droit au travail Des dizaines de jeunes déclenchent une grève de la faim à Hassi Messaoud


Des dizaines de chômeurs ont décidé d'entamer hier une grève de la faim illimitée à Hassi Messaoud. Il s'agit de 46 personnes qui ont annoncé leur action dans un document transmis à notre rédaction. Le document en question porte les noms et les signatures des grévistes.

Il a été transmis le 30 mai à la daïra de Hassi Messaoud, laquelle a accusé réception. Selon le représentant des jeunes chômeurs, il existe un blocage au niveau de l'administration, qui ne veut rien entreprendre pour leur permettre d'accéder à l'emploi. Dans une zone pétrolière où l'emploi ne devrait pas manquer, ces jeunes se disent désespérés et souhaitent attirer l'attention des autorités sur la situation des chômeurs de la région de Hassi Messaoud.

Depuis hier, ils campent jour et nuit devant le siège de la daïra de Hassi Messaoud pour réclamer leur droit au travail au même titre que «les autres Algériens et étrangers venant de plusieurs pays». Nous avons appris que deux jeunes ont été hospitalisés en raison de leur état de santé fragile.

Les chômeurs dénoncent également la politique de l'emploi des agences locales, basée sur «le favoritisme et les passe-droits».

«La daïra de Hassi Messaoud offre annuellement 60 000 emplois dans tous les domaines. Les habitants de la région n'ont pas 10% de ces emplois. Par contre, nous avons remarqué que des étrangers viennent de partout, y compris d'Inde pour travailler en Algérie et cela avec de faux visas. Il y a un trafic à grande échelle dans le recrutement dans notre région.

Nous réclamons une enquête ministérielle», a tenu à souligner l'un des représentants des chômeurs, Mahmoud Ben Zegouani, contacté par nos soins. Pour les chômeurs de Hassi Messaoud, il n'y a aucune raison pour refuser les demandes d'emploi, tant que l'offre est largement disponible. «Il existe plus de 800 entreprises en activité dans la région», a tenu à signaler notre interlocuteur.

F.B. Le Temps d'Algérie

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire