Page d’accueil

lundi 16 mai 2011

Hassi Berkine Grève de la faim du personnel sous-traitant de Sonatrach


Malgré la décision historique d’Ahmed Ouyahia concernant la suppression des sociétés de sous-traitance dans le bassin pétrolier de Hassi Messaoud, plusieurs grands noms de la sous-traitance du personnel ayant fait la une des journaux au début des années 2000 continuent à avoir pignon sur rue et à bénéficier de contrats juteux des multinationales et de Sonatrach, la société mère.

Ainsi, 44 travailleurs recrutés initialement au service transport du groupe Sonatrach à Hassi Berkine poursuivent leur grève de la faim entamée le 9 mai dernier. Ce sont des salariés recrutés en 1998 via la société de sous-traitance Flash-Services jusqu’à la promulgation de nouveaux textes réglementaires, en 2004, mettant fin à l’activité de sous-traitance sous le code 607-011 du registre du commerce. Cette aubaine a permis à ces ouvriers de bénéficier d’un contrat de travail direct de 6 mois renouvelables et surtout sans intermédiaire ponctionnant les 2/3 de leur salaire.

Mais les péripéties du groupe ne se sont pas arrêtées à ce stade puisqu’ils ont été réaffectés administrativement à un autre sous-traitant, afin de contourner la réglementation. Ce fut donc la création d’une filiale de moyens généraux qui compte également de la ressource humaine pas chère recrutée sous le régime de la sous-traitance sans être déclarée en tant que telle. Ainsi, les seuls travailleurs à ne pas avoir été régularisés ou avoir bénéficié de d’augmentations salariales sont assimilés à du matériel qui bouge avec le reste des équipements de chantier et travaillent dans les mêmes conditions que les travailleurs dûment déclarés et bénéficiant de leurs droits.


Les doléances envoyées le 11 avril dernier n’ayant pas abouti, une grève de la faim illimitée a été déclenchée début mai. Les grévistes réclament l’annulation immédiate des contrats de sous-traitance maquillés en contrats d’entrepreneuriat, le transfert de leurs dossiers à la direction des ressources humaines de l’entreprise, la réhabilitation des travailleurs lésés dans leurs droits fondamentaux et leur intégration au sein de Sonatrach.

Houria Alioua Elwatan
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire