Page d’accueil

samedi 7 mai 2011

En Algérie vaut mieux voler Sonatrach qu’un téléphone mobile !


Accusé de dilapidation de deniers publics et non‑respect du code des marchés publics dans la passation d’un contrat de gré à gré avec la société algéro‑française Safir, l’ancien PDG de Sonatrach Mohamed Meziane a été condamné à deux ans de prison, dont un ferme, et 500 000 dinars. Pour rappel, il lui était particulièrement reproché d'avoir scindé le projet de construction du centre de stockage et de conditionnement de l'azote à Arzew et Laghouat en deux parties, dont seule la première - celle concernant l'importation de bacs de stockage - était passée par l'avis d'appel d'offres (le contrat a été remporté par les Indiens d'Inox India).

Selon La Tribune, l'autre - celle portant sur l'étude et la réalisation du centre de stockage - avait été confiée à la société algéro-française Safir, sans passer par l'avis d'appel d'offres: “Pourquoi avoir recouru au gré à gré, alors que vous saviez parfaitement que la formule est exceptionnelle et que l'appel d'offres est la règle dans la passation des marchés publics ?» ne cessait de demander la présidente du tribunal.

Synthèse Elmouhtarem
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire