Page d’accueil

lundi 23 mai 2011

Emeutes de janvier Vingt jeunes et un militant de la Laddh devant le tribunal de Laghouat mardi


Les poursuites judiciaires contre les émeutiers de janvier n'ont pas toutes été abandonnées. Vingt jeunes et un militant de la Ligue algérienne de la défense des droits de l'homme (Laddh) devront comparaître mardi 24 mai devant le tribunal de Laghouat. Ils sont accusés d'attroupement non armé, de détention d'armes blanches et de vol lors des émeutes qui ont éclaté à travers tout le territoire national au début de l'année.
« Cinq mois après... Farouk (militant de la Laddh ndlr) découvre qu’il est poursuivi en justice avec vingt autres jeunes arrêtés lors de ces événements », indique un communiqué rendu public ce lundi 23 mai par la Laddh. Le militant de la Laddh Omar Farouk Slimani avait été arrêté le 7 janvier dernier. « Le gendarme l’avait conduit dans les locaux de la gendarmerie de la ville après avoir vu que Farouk était en possession d’une carte d’adhésion de la LADDH. Farouk sera libéré après 48 heures de garde à vue et une présentation devant le juge d’instruction », ajoute le communiqué.
Après les événements de janvier dernier, syndicat, associations et partis politiques se sont mobilisés pour exiger l'abandon de toute poursuite judiciaire contre les jeunes émeutiers. Le gouvernement avait annoncé quelque temps plus tard l'annulation de toutes les poursuites judiciaires entamées. Dans ce contexte, la Laddh s'interroge « sur la poursuite de l’action judiciaire contre des jeunes arrêtés... et cela en contradiction avec l’annonce du président de la République lors d’un conseil des ministre tenu au mois de février dernier, relative à l’abandon des poursuites judiciaires contre les jeunes poursuivis pour leur participation aux émeutes de janvier ». « Finalement, les poursuites judiciaires contre les jeunes qui ont participé aux émeutes n'ont pas été toutes abandonnées », regrette Moumène Khelil, secrétaire général de la Laddh.
TSA
leBloggers

1 commentaire:

  1. هل هو جرم أن يحمل شخص معه بطاقة لحقوق الإنسان أو يكون منخرطا في منظمة لحقوق الإنسان؟ أو أن الجرم الأكبر أن تكون مدافعا عن حقوق الإنسان و متواجدا في المكان الغير المناسب لتكون فريسة سهلة لرجال أمن كمصاصي الدماء يقومون بإلقاء القبض على أي شخص مار ليحاسبو به لدى أسيادهم الجالسين في مكاتبهم
    إن العديد من الشباب تم توقيفهم بطريقة عشوائية بل و تخيلوا أن من بين الموقوفين إمام مع تلامذته كانوا في الكتاب قصد ترتيل القرآن و في طريقهم إشتروا بعض الحاجيات من خضر و مواد غذائية فتم توقيفهم من طرف رجال الدرك و ضربهم بالعصي
    كما أن أحد الموقوفين ليلتها تم ضربه بطريقة همجية و تكسير زجاج سيارته ليتم إخلاء سبيله لأن الكدمات كانت في وجهه
    أنا أعرف فاروق و قد حكى لي أنه لما كان أثناء التوقيف تحت النظر كان أحد أعوان الدرك يطلب من مسؤوله أن يطلق سراحه فإذا بالأخير يثور في وجهه قائلا له بالكلمة ( نيكو خايف منو لا حقوق إنسان لا والو)كلنا فاروق و سوف نسانده

    RépondreSupprimer