Page d’accueil

lundi 30 mai 2011

Ahmed Ouyahia justifie la répression en Algérie et impute les protestations à des manœuvres de “lobbies économiques”


Ahmed Ouyahia a justifié dimanche à Alger la répression mise en œuvre par le régime pour mater les protestations populaires qui ont ébranlé l’Algérie depuis le début du mois de janvier. Ainsi, selon le Premier Ministre, les protestations ayant marqué le front social durant ces dernières semaines font suite à “des conflits d’intérêts des lobbies de l’économie factice qui luttent pour leurs intérêts au détriment de ceux de l’économie nationale” ! Mais qui sont ces lobbies ? Ahmed Ouyahia n’a, à aucun moment, osé les nommer. Mais cela ne l’a pas empêché de continuer à développer sa théorie du complot en pointant du doigt “certaines parties qui oeuvrent pour que l’Algérie ait le même sort que celui de certains pays d’Afrique du nord” !

Là encore, le Premier ministre ne souffle aucun mot sur l’identité de ces parties. Mais il n’hésite pas tout de même à affirmer que la situation en Algérie “est complètement différente de celle de ces pays ayant connu des perturbations ces derniers mois”.

Poussant encore loin son diagnostic, Ahmed Ouyahia croit savoir que l’Algérie a franchi des pas considérables dans le processus démocratique compte 40 partis politiques, 80 quotidiens et 60 syndicats.

Concernant “les voix” qui appellent les forces de sécurité à “ne pas recourir à la violence”, M. Ouyahia a affirmé que la police “n’a même pas fait usage de grenades lacrymogènes” saluant “le rôle des forces de l’ordre dans le rétablissement de l’ordre public et le respect des personnes” ! Aucun mot donc sur les blessés à coup de matraques qu’on déplore à chaque rassemblement pacifique.

Aucun mot aussi sur les dérives policières dénoncées et relevées par les organisations de défense des droits de l’homme. Pour Ouyahia, le dispositif sécuritaire qui étouffe les algériens dans leur capitale est encore justifié. Pire encore, l’état d’urgence, dont la levée ne s’est jamais sentie réellement sur le terrain pour le moment, n’a nullement été, selon lui, un obstacle pour le processus démocratique et de développement ! Décidément, Ahmed Ouyahia habite certainement dans le même monde que tous les autres Algériens. Mais il est peu probable qu’il habite le même pays que ses compatriotes…

Amine Malik Algérie-Focus

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire