Page d’accueil

mercredi 9 mars 2011

Laghouat : les forces de l'ordre tabassent quatre femmes lors d'un rassemblement pacifique

Les forces de l'ordre ont dispersé, Mardi matin, par la force plus de 300 chômeurs et demandeurs de logements sociaux qui se sont rassemblés devant le siège de la wilaya de Laghouat. Selon des sources locales, au moins quatre femmes ont été blessées après avoir reçu des coups de bâtons de la part des policiers.

Présent sur les lieux, Mohamed Kallaghi, militant des droits de l'homme à la section de Laghouat de la Ligue Algérienne des défenses des droits de l'homme (LADDH) a confirmé à elwatan.com qu'au moins une femme a été transférée à l'hôpital après avoir été brutalisée par des policiers anti-émeutes.

"Vers 8 H 30, ces citoyens se sont rassemblés pacifiquement en réclamant leur droit de rencontrer le wali. Ce dernier a fait de nombreuses promesses pour fournir des emplois et des logements à la population. Mais, aujourd'hui, il a refusé de les rencontrer. Du coup, les policiers ont intervenu, vers 10 H 30, pour les disperser et les réprimer. Et, malheureusement, ils n'ont pas hésité à tabasser et à frapper des femmes et des personnes âgées", dénonce notre interlocuteur joint par téléphone.

"En dépit de la répression, ces citoyens ont refusé de quitter les lieux. Ils continuent à occuper la route principale qui mène vers le centre-ville de Laghouat. Après les affrontements, un commissaire principal s'est vite déplacé sur les lieux pour calmer ses éléments et permettre aux protestataires de tenir leur rassemblement. Quaunt aux femmes blessées, elles ont été prises en charge. L'une d'entre-elles a été transférée à l'hôpital", ajoute encore Mohamed.

Les citoyens protestaires ont également réussi à imposer aux forces de l'ordre leur droit de pénétrer à la wilaya pour rencontrer ses responsables, a appris elwatan.com. Une délégation représentative a été composée pour rencontrer le wali. Cette délégation ne manquera pas de dénoncer auprès du wali ces nouveaux actes de violences perpétrées par les forces de l'ordre à l'encontre de citoyens innoncents et pacifiques, explique-t-on.

Abderrahmane Semmar Elwatan
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire