Page d’accueil

vendredi 18 mars 2011

La fortune cachée des dirigeants Algériens en Suisse dépasse les 700 millions d'euros !




La fortune des régimes Arabes en Suisse
    Selon une chaîne de télévision suisse  germanophone, les avoirs financiers du régime  Algérien en Suisse dépassent les 700 millions  d'euros.
zoom | © D.R

Selon une chaîne de télévision suisse germanophone,...

Selon les révélations de la chaîne de télévision suisse germanophone "Arena", les avoirs financiers des dirigeants Algériens en suisse dépassent les 700 millions d'euros. Cette chaîne suisse a diffusé cette information au cours d'une émssion, dont un résumé est disponible sur Youtube, consacrée aux fortunes des régimes arabes placées dans les banques suisses.

907 millions de francs suisses, l'équivalent de plus de 700 millions d'euros, ce montant représente les sommes d'argent en provenance de l'Algérie et placées en sécurité dans des banques suisses, signale notre confrère Algérie-focus qui reprend les informations révélées par l'émission diffusée récemment sur la chaine suisse "ARENA". En effet, un reportage de cette chaine a passé en revue toutes les fortunes des régimes arabes qui se retrouvent dissimulées dans les coffres-forts des banques suisses.

Mais contrairement à ce que l'on croit, ce n'est pas le Guide libyen, El-Geuddafi, qui détient la plus grande fortune déposée dans les banques suisses. Et pour cause, une grande partie de ces 4 milliards d’euros déposés en Suisse a été retirée des banques de la Confédération helvétique après les embrouilles du colonel Khadafi avec les autorités de Bern.

Aujourd'hui, Mouammar Kadhafi ne disposerait, selon la chaîne "Arena", que de 633 millions d’euros dans ses comptes secrets en Suisse. Dans ce contexte, c'est le régime syrien qui se retrouve en tête du peloton car il possède les plus importants avoirs financiers en suisse. En effet, plus d'un 1,4 milliard euros reviennent au clan Assad qui dirige d'une main de fer la Syrie depuis 40 ans.

Abderrahmane Semmar Elwatan
leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire