Page d’accueil

vendredi 4 février 2011

Communiqué : Coordination Nationale pou le Changement et la Démocratie - Oran



A Oran le : 04 février 2011

A l’instar du peuple algérien, la Coordination Nationale pour le changement et la démocratie-Oran vient de prendre connaissance de la dépêche de l’APS qui informe des « intentions » du pouvoir de lever l’état d’urgence.

Si la Coordination prend acte des intentions du président de la république, néanmoins elle tient à préciser :

1-Que l’état d’urgence est en soi une violation depuis dix neuf ans de la Constitution et du pacte international des droits civils et politiques ratifié par l’Algérie.

2-Que l’état d’urgence a été pendant ces dix neuf années l’argument qui a permis d’utiliser l’appareil judiciaire et l’arsenal répressif pour réduire et étouffer toutes les libertés individuelles et collectives :

-refus d’agréer les partis politiques

-refus d’enregistrement des syndicats et d’associations

- interdiction des manifestations et protestations publiques quelque soit les organisations sauf évidemment quand il s’agissait d’applaudir les maîtres du moment.

3 -Que c’est toujours au nom de l’état d’urgence qu’a été interdite la rencontre portant sur les disparus ou simplement une rencontre sur les violences faites aux femmes en Algérie.

4- Que c’est toujours au nom de l’état d’urgence que la moindre réunion organique est soumise à un quitus délivré par l’administration.

5- Que c’est toujours au nom de l’état d’urgence que tout citoyen est exposé à la garde à vue pendant douze jours en violation des libertés et des droits de l’Homme.

6-Enfin que c’est toujours au nom de l’état d’urgence que la justice a été instrumentalisée pour interdire les grèves et les marches dans toutes les villes d’Algérie.

Pas plus loin qu’avant-hier le Mercredi 02-02-2011, les services de la Wilaya d’Oran ont refusé de réceptionner la demande pour rassemblement du 12 février 2011. Le summum de l’insolence fut atteint quand le fonctionnaire nous déclara que seules les Zaouïas ont le droit de manifester.

Cet exemple décrédibilise la déclaration du président de la république.

Pour toutes ces raisons La Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie- Oran, convaincue que seule la mobilisation est la garante pour faire aboutir nos revendications, maintient son appel pour le Rassemblement Pacifique à la place du Premier novembre le 12-02-2011 à 11h.

Nous ne pouvons clore cela sans noter que l’ancien ministre de l’intérieur et actuel vice premier ministre vient de se vanter d’avoir réprimé dans le sang la jeunesse Algérienne en 2001, la présence d’un tel personnage avec de tels propos suffit à mettre en doute les plus belles promesses.

Combien faut il de Massinissa et de Mohamed BOUZIDI pour ce soit banni à jamais ces pyromanes.

RENDEZ NOUS NOTRE ALGERIE

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire