Page d’accueil

samedi 27 mars 2010

Dans Un congrès de confirmation: Bouchachi réélu à l'unanimité à la Tête de la LADDH


Sans surprise, le Me Mustapha Bouchachi, a été triomphalement réélu, avant-hier pour un mandat de 4 ans, à la tête de la ligue Algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH). Dans un congrès de confirmation, tenue jeudi et vendredi passé, à la maison des syndicats à Alger, plus de 150 congressistes issus de 34 wilayas ont procédé, durant la deuxième journée de cet événement, au renouvellement des différentes instances de cette organisation. Après les travaux d’ateliers, suivis des débats en plénières, les participants ont procédé durant la fin de journée, d’avant-hier, conformément aux statuts adoptés, à l’élection des 55 membres du conseil national de la ligue. Ces derniers, répartis selon la représentation géographique et le système de prorata ont juste après leur élection, au vote sur le président. Comme il y avait que Mustapha Bouchachi qui s’est porté candidat à ce post, les 55 membres du conseil national ont voté à l’unanimité sur lui, tout en scandant parfois, des slogans à la gloire du combat des droits de l’homme et accentuant dans d’autres leur hostilité à l’égard des autorités qui avaient notifier un refus sans motif, pour la demande t’autorisation, afin de tenir ce rendez-vous. « L’élection de Bouchachi s’est poser comme une évidence à tous les militants de la ligue, de point de vue des efforts qu’il a fourni pour la promotion des droits de l’homme en Algérie », nous a déclaré sur place, tout content, un militant d’Alger. « Nous somme tous avec le maître Bouchachi », a réaffirmé un autre. Lui emboîtant le pas, un militant de Ghardaia a estimé que le pari d’organiser ce congrès est gagné sur deux francs. « L’un c’est l’arrivée au terme des travaux dans la sérénité et la confiance les plus totales. L’autre c’est le renouvellement de la confiance au grand militant et frère Mustapha Bouchachi », a-t-il expliqué.
Pour les participants cette réélection ne peut que travailler davantage l’intérêt de la LADDH et celui des algériens notamment, les opprimés. S’adressant aux journalistes dans une conférence de presse, animée hier au niveau de siège de l’organisation à Alger, le président fraîchement réélu a rendu un vibrant hommage à tous les militants notamment, les jeunes qui ont contribuer fortement pour la réussite de cet événement. Toutefois il a réitéré ses condamnations vis-à-vis de l’obstination des autorités, qui continuent, selon lui, de refuser toute expression libre démocratique et autonome.

La levée de l’état d’urgence reste la préoccupation majeure de la LADDH

Interrogé sur son programme durant ces quatre prochaines années, l’orateur a indiqué que « la priorité des priorité c’est la lutte pour la levée de l’état d’urgence. Sur ce point, M. Bouchachi a fait savoir que cet objectif sera le chantier fondamental de la LADDH durant cette période. Pour l’aboutissement de cette revendication le conférencier a expliqué qu’un mécanisme sera mis en place et ce en coordination avec les membres du comité directeur qu’il désignera prochainement, les partenaires sociaux et les partis politiques intéressés par l’initiative du lancement d’une coalition nationale de lutte pour la levée de l’état d’urgence, que lui-même avec Me Ali Yahia Abdenour avaient appelé à sa constitution.
Autre que cet objectif, l’interlocuteur a noté également la poursuite du combat pour l’ablution de la peine de mort. La lutte pour la promotion des droits économique et sociaux sera également inscrite dans le programme de Me Bouchachi. Dans ce contexte il a indiqué que le combat de la LADDH était et sera toujours un combat pour la dignité de toutes les algériennes et Algériens. Sur un autre volé, il a déclaré qu’il travaillera durant ce mandat pour la dynamisation et le renforcement de toutes les structures de cette organisation. Y. A.


Quelques impressions à la fin des travaux du congrès

Ali Yahia Abdnour, président d’honneur de la ligue

L’élection du Me Bouchachi à la tête de la LADDH est un grand acquis pour la démocratie, la liberté et les droits de l’homme en Algérie. L’homme a montré par le passé son engagement, sa rigueur et son abnégation dans la poursuite du combat de la ligue. Je le félicite pour cette confiance que la base militante lui a reconnue. J’espère qu’il va réussir la mission qui sera la sienne et celle de tous les militants pour ce présent mandat.

Aissa Ourahmoune, Porte Parole du congrès

Tout d’abord je tiens à féliciter tous les militants, qui ont avec leur courage et détermination ont réussi le pari de la tenue de ce congrès. Mes remerciements également pour toutes les parties ayant répondues favorables à nos sollicitations en particulier la FIDH, le réseau Euro-Med des droits de l’homme, la ligue Tunisienne de défense des droits de l’homme et tous les invités et participants. Pour ce qui est de la réélection de Me Bouchachi, je pense qu’elle était prévisible, vu le travail qu’il a mené pour la dynamisation de la LADDH et son action visant la promotion des droits de l’homme en Algérie. En terme simple, je crois profondément que c’est le bilan de Bouchachi, durant les deux dernières années qui lui a permis d’investir un autre mandat.

Mustapha Bouchachi, président de la LADDH

Je suis ému et très touché par cette haute considération que les membres du conseil national et les congressiste viennent de m’accorder. Par ce renouvellement de confiance, ils me confient la responsabilité historique de continuer le combat entamé par la ligue en matière de la défense des droits de l’homme depuis sa création en 1985. Je dirais encore que cette réélection nous conforte dans notre volonté de défendre la dignité des Algériens, car nos valeureux martyrs se sont sacrifiés en premier lieu pour cette cause. Je tiens à les rassurer de mon engagement, à faire de mon mieux pour être à la hauteur de leurs attentes.

Recueillies par Youcef AouchicheleBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire