Page d’accueil

lundi 1 février 2010

Le Comité de soutien aux travailleurs algériens a démenti hier les rumeurs à son sujet


Meryem Mehdi toujours en grève
de la faim

Le Comité de soutien aux travailleurs algériens (CNSTA) a tenu hier à dénoncer la campagne de désinformation menée par les pouvoirs publics selon laquelle Meryem Mehdi aurait suspendu sa grève de la faim. Le CNSTA a ajouté que Meryem Mehdi a même décidé de renoncer à la prise de tous les médicaments prescrits par ses médecins ainsi que les perfusions glucosées, et ce depuis vendredi dernier, a ajouté M. Zaïd Yacine, membre du Comité de soutien aux travailleurs algériens, lors d’une conférence de presse animée à la maison des syndicats à Alger.
Lors de la dernière réunion du 19 janvier dernier avec le ministre du Travail, Tayeb Louh, ce dernier avait dit que la compagnie British Gas a accepté de réintégrer Meryem Mehdi. Le conférencier pour sa part a déclaré que «British Gas refuse de réintégrer Meryem Mehdi qui est à son 53e jour de la grève de la faim, et on ne sait même pas pourquoi». M. Zaïdi a affirmé : «Je dénonce le silence complice des autorités devant ce cas d’injustice flagrante et face au non-respect de la législation algérienne du travail par ces multinationales qui agissent pratiquement en territoire conquis.»
L’orateur a indiqué par ailleurs que l’état de santé de Meryem est «très critique». Il a souligné que Mme Mehdi a décidé de poursuivre son action même si cela allait la mener à la catastrophe. «Mme Meryem Mehdi est déterminée à prouver aux responsables algériens, à British Gas Algérie et à l’opinion internationale que son but est de dénoncer les pratiques de certaines compagnies étrangères qui se croient en terrain conquis», a-t-il tenu à préciser. Concernant le cas des 22 travailleurs licenciés abusivement par la société Compass, l’orateur a souligné que «tous les travailleurs sont dans une situation très difficile, depuis 2007, et qu’à ce jour aucune décision n’est prise». L’orateur a indiqué que le directeur de la société Compass, M. Bill Joas, «a proféré des insultes contre notre révolution devant plusieurs travailleurs algériens».
Enfin, un sit-in aura lieu demain devant le ministère de l’Energie et des Mines à 13 heures.
Notons que le secrétaire général du MDS, M. Hocine Ali, et un député du parti Nahda, ainsi que d’autres représentants du RCD ont assisté à la conférence de presse en guise de solidarité avec Meryem Mehdi.
Rappelons que celle-ci a entamé sa grève de la faim depuis le 9 décembre dernier, suite à son licenciement abusif par la société British Gas.

Mohammed Zerrouki Jeune Independant

leBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire