Page d’accueil

vendredi 25 décembre 2009

Compass Algérie : une plainte à l’OCDE déposée auprès du gouvernement du Royaume-Uni


À Hassi Messaoud, en Algérie, à 850 kilomètres au sud-est d’Alger, la filiale Eurest Support Services du groupe Compass offre en sous-traitance des services de restauration et de réception à une vingtaine de sociétés multinationales comme Schlumberger, Halliburton, Repsol, BP, Ciepsa et Burlington. Des centaines de travailleurs/euses d’ESS vivent dans des tentes, dans la chaleur du désert, dans des conditions d’hygiène et de vie difficiles. Les employés/es travaillent durant six semaines consécutives, sans une journée de congé, pour un salaire mensuel de 18 000 dinars (185 euros) en moyenne. En décembre 2006, les travailleurs/euses d’ESS ont décidé de former un syndicat pour défendre leur dignité et améliorer leurs conditions de travail, mis la direction est intervenue pour les empêcher de le faire, en suspendant le secrétaire général Yacine Zaid et au moins dix autres activistes.

Yacine, qui présentait un dossier exemplaire chez Compass, a commencé à éprouver des problèmes avec la direction après son élection à titre de secrétaire général du syndicat. Après l’avoir suspendu de son poste, la direction a décidé de le poursuivre devant les tribunaux. Il a donc dû se défendre contre des allégations identiques dans plusieurs dossiers différents et se présenter devant les tribunaux à 22 reprises depuis trois ans.

L’UITA a déposé une plainte auprès du point de contact national de l’OCDE au Royaume-Uni dans le dossier de Yacine Zaid et de ses collègues de travail. En parallèle, l’UITA appelle Compass à réintégrer Yacine et à permettre à ces travailleurs/euses d’Eurest de se prévaloir de leur droit de former un syndicat pour les représenter et négocier leurs conditions d’emploi.

UITAleBloggers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire